Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

La RCEA en 2x2 voies n'avance toujours pas dans l'Allier

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

France Bleu propose ce jeudi une journée consacrée à la mobilité et aux difficultés du quotidien. Parmi les points noirs en Auvergne, la transformation de la RCEA en concession autoroutière se fait toujours attendre.

Les travaux d'élargissement de la RCEA à Montmarault
Les travaux d'élargissement de la RCEA à Montmarault © Radio France - Emmanuel Moreau

Il y a bien des travaux de mise à 2x2 voies sur la RCEA. Ils ont débuté il y a 10 mois à Montmarault et Sazeret. Le chantier est impressionnant mais il est limité à quatre kilomètres. Il s'agit en fait de l'APRR qui prépare une nouvelle liaison entre l'A 71 et la RCEA. APRR, la société concessionnaire de l'A71, a également récupéré la concession de ce mini tronçon et réalise un échangeur qui permettra au trafic de passer facilement d'une autoroute à l'autre. Cela devrait permettre de limiter les ralentissements habituels à la barrière de péage de Montmarault.

En revanche, on attend toujours de connaître le futur concessionnaire qui doit construire la RCEA en 2x2 voies dans la traversée du département de l'Allier. L'annonce du candidat retenu était pourtant attendue pour la fin 2018, afin de commencer les travaux rapidement en 2019. L'appel d'offre est terminé depuis fin juin, cinq candidats ont déposé un dossier mais le ministère des transports n'a toujours pas annoncé son choix. La préfète de l'Allier a indiqué que cela devrait être tranché avant l'été.

Pas avant 2022, voire plus tard?

Ce qui reporte d'autant la réalisation de cette autoroute, qui sera baptisée A79. Les 90 km concédés étaient espérés pour la fin 2020. Avec le retard qui s'accumule, ce sera pas, au mieux, avant 2022. Outre les travaux, il reste pas mal de détails à régler, comme l'emplacement définitif des barrières de péages ou bien le choix fait pour le franchissement de l'Allier. Le futur concessionnaire devra décider s'il conserve le pont actuel (qui a déjà 50 ans) pour un des sens de circulation, avec un second pont à côté pour l'autre sens, ou bien s'il construit un ouvrage neuf, mais plus cher, à quatre voies. 

En attendant, la circulation reste toujours aussi importante pour cette Nationale 79, qui n'a pas été conçue pour le trafic actuel. Environ 15.000 véhicules y passent chaque jour, dont plus de 40% de camions. La route de la mort, le surnom de la RCEA, risque malheureusement d'être encore pertinent pendant quelques années.

→ Notre dossier sur la RCEA, baptisée la Route de la Mort

Le pont de Cournon, un autre point noir

Parmi les points noirs en Auvergne, il y a le pont de Cournon sur l'Allier. Entre 15.000 et 17.000 véhicules empruntent ce goulot d'étranglement tous les jours, ce qui provoque de grands embouteillages pour les automobilistes qui se rendent dans l'agglomération clermontoise. Le matin, le bouchon peut remonter jusqu'au centre de Pérignat-es-Allier. 

Un point noir qui n'est pas près d'être supprimé puisque pour le moment, le projet de contournement de Cournon et son deuxième pont sur l'Allier est toujours au point mort. 

→ Transports, circulation : découvrez la carte France Bleu des principaux points noirs en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu