Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Modern Express : la météo retarde les opérations de remorquage

samedi 30 janvier 2016 à 12:50 Par Thomas Schonheere, France Bleu Breizh Izel, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Prévues ce samedi matin, les manœuvres pour tenter de remorquer le Modern Express ont dû être annulées à cause du mauvais temps. Le cargo est à la dérive depuis maintenant cinq jours dans le Golfe de Gascogne.

Le Modern Express est toujours à la dérive dans le Golfe de Gascogne
Le Modern Express est toujours à la dérive dans le Golfe de Gascogne - Préfecture maritime de l'Atlantique

Après l'échec d'une première tentative vendredi en fin d'après-midi, les opérations n'ont pas pu reprendre ce matin aux abords du Modern Express, à la dérive dans le Golfe de Gascogne depuis cinq jours et actuellement à environ 216 kilomètres de l'embouchure de la Gironde. En cause : la météo, qui rend les manœuvres particulièrement périlleuses, avec des vents de 60 km/h et une mer très forte, aux creux de quatre à six mètres. Hier, une équipe avait réussi à passer un câble à l'avant du bateau, pour le relier à un remorqueur présent sur zone. Mais la ligne a rompu et les opérations ont été abandonnées à la tombée de la nuit.

Situation au point mort, donc, même si la Préfecture maritime de l'Atlantique a confirmé l'arrivé à bord, en fin de matinée, de deux spécialistes supplémentaires de la société néerlandaise Smit Salvage. Hier, lors du premier essai, avorté, en vue de remorquer le Modern Express, un de ces spécialistes a été blessé à l'épaule. Il devait être évacué dans la matinée. Au complet, l'équipe va devoir analyser la situation et décider si de nouvelles opérations de remorquage peuvent être effectuées ce samedi.

Sur zone, les moyens restent ce samedi conséquents : trois remorqueurs dont le très puissant Abeille Bourbon, basé à Brest, une frégate de la marine nationale avec un hélicoptère et un bâtiment de soutien, d'assistance et de dépollution en cas de fuite de carburant.