Transports

"Moi présidente, j'offrirais un bonus fiscal pour le covoiturage"

Par Jules Brelaz et Romane Porcon, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 10 avril 2017 à 8:42

Le département du Bas-Rhin a investi dans les aires de covoiturage avec mille places réservées.
Le département du Bas-Rhin a investi dans les aires de covoiturage avec mille places réservées. © Maxppp - .

Comment améliorer les trajets du quotidien ? Bus, tram, vélos, covoiturage, voitures autonomes : les transports sont au cœur de ce Lundi de la présidentielle. En attendant vos propositions, France Bleu Alsace prend le covoiturage.

C'est le neuvième rendez-vous des Lundis de la présidentielle. Après les retraites, le handicap ou encore le pouvoir d'achat, France Bleu Alsace s'intéresse cette semaine au thème des transports, qu'ils soient en commun ou partagés, à vélo ou sur rail. En attendant vos propositions sur notre page Facebook, France Bleu Alsace embarque pour un covoiturage, le mode de transports en plein boum qui ne cesse de faire des émules.

Confort de mobilité, horaire de départ, d'arrivé, c'est direct !

Sylvie, Justice et Jérôme sont des adeptes du covoiturage. Ces trois Strasbourgeois partent tous les matins travailler à Karlsruhe. Le trajet leur coûte cinq euros contre quarante en train. "Et encore en train, il faudrait changer deux fois de correspondances, voire trois fois !" "Partage des frais d'essence, au bout du compte, tout le monde est gagnant !" explique Jérôme.

On s'entend tellement bien qu'on s'est baptisé la caravane de Karsluhe

Il faudrait un bonus fiscal pour les covoitureurs

Depuis quelques années, le département du Rhin investit dans des infrastructures pour faciliter le covoiturage. Le conseil départemental a notamment a aménagé 1.000 places réservées au covoiturage. Les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin ont également créé covoiturage67-68 un site Internet pour mettre en relation conducteurs et passagers.

Fiscalement, il faudrait peut-être penser un peu à des gens comme nous

Sylvie estime qu'il faudrait aider fiscalement les covoitureurs. "Parce qu'on est frontaliers mais on déclare ici en France. Il faudrait un petit bonus pour les gens qui partagent les voitures, non seulement ceux qui roulent mais ceux qui sont passagers".

Pour rejoindre la caravane de Karlsruhe de Sylvie, Justice et Jérôme : CLIQUEZ ICI