Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Moins de morts sur les routes de la Manche en 2017

-
Par , France Bleu Cotentin

A moins d'un drame d'ici ce dimanche soir, le bilan de la sécurité routière sur les routes de la Manche sera plutôt correct en 2017. 30 personnes ont perdu la vie dans la Manche.

Les conducteurs de 2 roues sont surreprésentés parmi les morts sur la route.
Les conducteurs de 2 roues sont surreprésentés parmi les morts sur la route. © Radio France - Benoît Martin

L'année s'achève ce dimanche soir par une soirée traditionnellement à risque sur les routes. Soyons donc prudent pour ne pas venir alourdir le bilan de l'insécurité sur les routes. De ce point de vue là, 2017 aura été une année, contrastée avec tout de même une vraie raison de se réjouir : le nombre de morts dans un accident de la route a baissé fortement. On ne compte "que" 30 décès contre 36 l'an dernier. Un chiffre qui revient dans la moyenne basse du nombre de morts constaté habituellement sur 1 an dans la Manche très loin du triste record de 2010. Cette année là, 46 personnes avaient perdu la vie sur la route. 

Moins de morts mais plus d'accidents

En revanche, lorsqu'on rentre dans le détail des accidents mortels, on s'aperçoit qu'en 2017, les conducteurs de 2 roues, qu'il s'agisse de cyclistes ou de véhicules motorisés, ont payé un lourd tribut : on compte ainsi 12 victimes. Lorsqu'on y ajoute les 4 piétons décédés dans la Manche depuis le début janvier, on observe que plus de la moitié des décès dans un accident de la route ont touché les usagers les plus fragiles, les plus exposés en cas de choc. Et puis si l'on peut se féliciter de compter moins de morts, ça ne veut pas dire que la route est plus sûre. Le nombre d'accidents constaté est en forte augmentation par rapport à 2016, et avec lui, le nombre de blessés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess