Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

Monistrol-sur-Loire : les travaux du viaduc du Lignon en Haute Loire passent à une deuxième étape

Nouvelle étape pour les travaux du viaduc du Lignon à partir de ce lundi 27 juillet : le chantier va se situer pendant huit semaines sur le virage à l'entrée nord du viaduc. Objectif sécuriser davantage la zone où des accidents et des drames ont eu lieu comme en 2015. La circulation sera ralentie.

A partir de ce lundi 27 juillet, les travaux auront lieu à l'entrée nord du viaduc du Lignon pour sécuriser la courbe avec le prolongement de la glissière sur le terre-plein central pour éviter les chocs frontaux.
A partir de ce lundi 27 juillet, les travaux auront lieu à l'entrée nord du viaduc du Lignon pour sécuriser la courbe avec le prolongement de la glissière sur le terre-plein central pour éviter les chocs frontaux. © Radio France - Julien Gonzalez

Vous y êtes peut-être passés et vous aviez sans doute dû vous armer de patience. Depuis le début du mois, il y avait des ralentissements et parfois des bouchons sur la RN88 aux abords du Viaduc du Lignon en Haute-Loire à cause de travaux menés sur les voies. Rassurez-vous : ces travaux-là sont terminés depuis le weekend dernier. Finie la circulation alternée avec des feux tricolores ! A partir de ce lundi 27 juillet, les travaux passent à une seconde étape jusqu'à début novembre. Objectif : sécuriser davantage la zone du viaduc et du virage environnant et cette nouvelle étape du chantier devrait provoquer moins de complications pour les automobilistes comme l'explique le directeur Interdépartemental des Routes du Massif Central Olivier Colignon.

"On change le dispositif de retenue pour une glissière béton qui est bien plus sécurisante, ça évite les chocs frontaux !" - Olivier Colignon, directeur Interdépartemental des Routes du Massif Central

Le Directeur Interdépartemental des Routes du Massif Central Olivier Colignon fait le point sur la nouvelle étape de travaux qui débutent ce lundi et notamment sur le chantier sur le virage à l'entrée nord du viaduc.

"L'objectif a été de minimiser les nuisances à l'usager et aussi en profiter pour traiter un maximum de sujets. Le premier, au-niveau de l'entrée nord du viaduc, on change le dispositif de retenue pour une glissière béton qui est bien plus sécurisante, ça évite les chocs frontaux. On en profite également pour dégager la visibilité. Au-niveau du viaduc, on refait l'étanchéité, on refait les enrobés. Et vous connaissez ce viaduc qui est long qui est en hauteur, où malheureusement il arrive trop fréquemment que des gens sautent du viaduc et se suicident, on en profite pour refaire un nouveau dispositif "anti-suicide", un dispositif de retenue qui fait 2m50 de hauteur qui permet de limiter fortement les risques de suicides". 

Nouvelle étape donc des travaux qui vont se concentrer sur le virage, au-niveau de l'entrée nord du viaduc pour sécuriser la voie dans cette courbe. Il faut dire qu' il y a presque 5 ans jour pour jour, un couple et son bébé trouvaient la mort dans ce virage : en descente, leur voiture s'était déportée sur l'autre voie... et avait percuté un autre véhicule. Alors pour éviter toute collision frontale, il y aura à l'issue de ces travaux une glissière sur le terre-plein central sur toute la zone comme le précise Olivier Colignon. 

Cette zone-là était accidentogène. Et là, avec le dégagement de la visibilité et la glissière, on limite de façon importante les risques.

"Effectivement, cette zone-là était accidentogène. Il y a eu quelques accidents dont des drames. Et donc c'est évident qu'il convenait d'essayer d'améliorer la situation. Le risque zéro n'existe jamais mais c'est sûr que selon les configurations de l'infrastructure, le risque peut être plus ou moins limité. Et là, avec le dégagement de la visibilité et la glissière, on limite de façon importante les risques."

Moins de risques... c'est ce qu'attendent les habitants de Monistrol-sur-Loire, la commune tout à côté. C'est le cas d'Antoine qui garde en mémoire la tragédie du 1er août 2015. Il vit à 500m du virage.

Si ça peut sauver des vies, il ne faut pas s'en priver, loin de là ! 

"Si ça peut sauver des vies, il ne faut pas s'en priver, loin de là. Faut le faire, pour éviter les chocs frontaux et de voir ces trois personnages en carton ou en bois qui mettent un peu cette pression et qui nous rappellent de mauvais souvenirs. Alors après est-ce que ça va résoudre tous les problèmes ? Faudrait que chaque conducteur se prenne en main et fasse attention à la bienveillance des uns et des autres". 

Des automobilistes qui sont appelés justement à lever le pied pendant ces travaux ce qui provoquera des ralentissements mais a priori pas de bouchons en l'absence de feux tricolores.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess