Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mont-de-Marsan : Daniel fait 10 kilomètres en vélo chaque jour, un parcours semé d’embûches

-
Par , France Bleu Gascogne

Daniel habite à Saint-Pierre-du-Mont. Tous les jours, il prend son vélo pour aller à Mont-de-Marsan. Environ 10 kilomètres par jour et par tous les temps. Un parcours semé d’embûches qu'il raconte sur tweeter.

Daniel a pris en photo cette voiture qui stationne sur une piste cyclable de l'agglomération montoise
Daniel a pris en photo cette voiture qui stationne sur une piste cyclable de l'agglomération montoise

Circuler tous les jours à vélo entre Mont-de-Marsan et Saint-Pierre-du-Mont relève du parcours du combattant. Daniel fait quotidiennement le trajet pour se rendre au travail. Une dizaine de kilomètres environ, semés d’embûches. Daniel, qui est membre de l'association Place au Vélo Marsan, a posté des photos avec des commentaires sur tweeter pour témoigner de son quotidien. 

France Bleu Gascogne : Vous avez posté des photos avec des commentaires assez ironiques sur l'état des pistes cyclables entre Mont-de-Marsan et Saint-Pierre-du Mont. Pourquoi ?

Daniel : Je fais du "vélotaf", c'est à dire du vélo au quotidien pour aller au travail. Je fais environ 10 kilomètres par jour, sur un axe Nord/Sud et quelque soit le temps. J'ai une certaine expérience de ces déplacements et des difficultés que je rencontre au quotidien. Donc j'ai voulu partager mon quotidien sur ces déplacements. 

C'est un coup de gueule au travers de ces tweets ?

Oui... Un petit coup de gueule. Mais surtout, pour essayer de faire prendre conscience aux élus des difficultés qu'on rencontre. Tout n'est pas négatif, mais je pense qu'il y a encore beaucoup de travail à accomplir pour que ça se passe dans de bonnes conditions. 

Quelques extraits : "Veuillez admirer ces magnifiques bandes cyclables, agrémenté de ces superbes grilles de caniveau" mais aussi "Un autre système, toujours unique et exclusivement présent dans les landes , c'est des points d'appui qui jalonnent votre parcours", là vous parlez des voitures garées sur les pistes cyclables ! 

Voilà, ça fait partie des difficultés qu'on rencontre au quotidien, tous les jours. Il y a des aménagements cyclables, mais avec des véhicules stationnés. Et quand je dis stationné, ce n'est pas juste pour déposer une valise, c'est stationné toute la journée, et il y a une certaine forme de tolérance. Ce qui fait que ces pistes cyclables ne sont pas utilisables. Il suffit qu'il y ait un véhicule de garé pour que toute la piste cyclable soit condamnée. C'est aussi le problème sur les trottoirs pour les handicapés, les personnes avec des poussettes. Un véhicule arrêté sur la route, il est fort probable qu'il y ait un signalement et qu'on l'enlève. Une voiture qui gène sur la piste cyclable, aujourd'hui, c'est toléré bien que ce soit illégal. 

Il faut sensibiliser les automobilistes sur le respect des infrastructures, dont les "sas vélos", ces petits espaces dédiés aux vélos, qui se trouvent devant les feux. Il y a un vélo peint au sol. Cela permet aux cyclistes de ne pas respirer les gaz d'échappement. On se met devant les voitures et ça permet quand le feu passe au vert de démarrer en toute sécurité. 

Vous rencontrez ce problème sur votre trajet quotidien ?

Ah ! Le "sas vélos" à Mont-de-Marsan... je pense qu'il y a un problème de sensibilisation. 99% du temps, il n'est pas respecté. 

Vous faites référence aux incivilités, mais il y a aussi un problème avec les aménagements ?

Aujourd'hui il y a deux types d'aménagements. Il y a les pistes cyclables, qui sont des aménagements dédiés, des voies séparées, et les bandes cyclables. Les bandes cyclables,  c'est une rue où on a mis de la peinture. Tous les aménagements, dont les caniveaux nécessaires pour l'écoulement de l'eau, sauf qu'en vélo avec des roues plus fines que celles d'une voiture, ça déstabilise et en plus on est collé au trottoir. On a que 75 centimètres entre le trottoir et les voitures qui passent à côté. Et puis ces bandes cyclables donnent l'impression que chacun est sur sa voie, et du coup les distances de dépassement ne sont pas respectées, sans parler de l'absence des clignotants. 

C'est compliqué de faire ce trajet entre Saint-Pierre-du-Mont et Mont-de-Marsan ? 

On sent qu'on est pas en sécurité, donc on part tous les jours il faut être en hyper vigilance. Faire attention aux piétons, c'est normal. Mais en même temps, il faut avoir un coup d’œil sur la voiture au cédez le passage : est-ce qu'elle m'a bien vu ? La personne qui ouvre sa portière : est-ce qu'elle m'a bien vu ? On y a va quand même avec une certaine appréhension. 

Qu'est-ce qu'il faudrait faire ? De vrais couloirs pour les vélos ?

Il y a des choses qui existent. Par exemple à La Moustey. C'est un très bon aménagement avec une piste cyclable séparée de la voie des voitures, qui ne peuvent pas s'y garer du fait d'une petite marche, une séparation physique. C'est ce qui manque comme type d'aménagement pour que ce soit agréable et qu'il y ait plus d'usagers du vélo. 

Saint-Pierre-du-Mont et Mont-de-Marsan sont-elles des villes pour les vélos ?

d'après le baromètre de la Fédération des Usagers de la Bicyclette, Mont-de-Marsan est dans la catégorie peu favorable au cyclisme : il y a peu d'usagers et les aménagements sont plutôt moyens. Et quand il y a des aménagements, il y a régulièrement des véhicules garés dessus, ce qui fait qu'on ne peut pas les utiliser. 

Daniel, toujours avec beaucoup d'humour, mais sans plaisanter, lance aujourd'hui une invitation aux élus de Mont-de-Marsan et de Saint-Pierre-du-Mont : "S'ils sont intéressés, à vivre une expérience unique. Je leur offre un déplacement en vélo, dans la ville. Je choisis le trajet."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu