Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Incident à la gare de Montparnasse : seulement un train sur deux ce dimanche

samedi 28 juillet 2018 à 11:34 - Mis à jour le dimanche 29 juillet 2018 à 9:45 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris, France Bleu Armorique, France Bleu Béarn, France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque et France Bleu

Une mission d'enquête sur l'alimentation électrique par RTE de la gare Montparnasse est ouverte après l'incendie d'un poste ayant perturbé le trafic alors que seul un train sur deux circulera dimanche. La SNCF a demandé une indemnisation au gestionnaire alors que l'électricité sera rétablie jeudi.

Des voyageurs à la gare Montparnasse
Des voyageurs à la gare Montparnasse © Maxppp -

Paris, France

Les perturbations du trafic ferroviaire en gare Montparnasse à Paris se poursuivent ce week-end. "Un train sur deux circulera" ce dimanche selon la SNCF. C'est moins que samedi où deux tiers des trains roulaient.

"Nous arriverons à acheminer 80% des voyageurs", a affirmé ce dimanche sur franceinfo Claude Solard, directeur général délégué de SNCF Réseau, après l'incendie du transformateur d'Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). "C'est un peu plus que le pourcentage des trains qui circulent, parce que nous mettons nos rames les plus capacitaires, celles qui ont le plus de places."

L'incendie vendredi en fin de matinée sur un poste électrique de RTE a fortement perturbé le trafic en plein chassé-croisé estival, répétant à Montparnasse les mêmes scènes de nombreux voyageurs patientant sur les quais que l'année dernière après une panne survenue le même week-end. 

Retour à la normale jeudi 2 août 

Une solution provisoire permettra de rétablir à 100% les lignes de la gare Montparnasse "jeudi 2 août prochain", a indiqué RTE lors d'une conférence de presse. L'idée est de contourner le poste qui a pris feu.

La SNCF a appelé RTE à "agir en urgence" pour trouver une solution avant jeudi.

"Panne extérieure à la SNCF" 

Pour sa part, Guillaume Pepy a soulginé la responsabilité de RTE dans la panne. "Nous allons nous tourner vers notre fournisseur RTE pour lui demander de nous indemniser", a-t-il dit, précisant que ces perturbations devraient coûter "quelques millions d'euros" à la SNCF. Le patron de la SNCF a souligné à plusieurs reprises que son entreprise était victime d'une panne "extérieure à la SNCF"

Vendredi vers 11H30, un transformateur électrique de RTE à Issy-les-Moulineaux a pris feu, coupant l'alimentation des stations électriques de la SNCF, y compris de secours, en gare Montparnasse. 

"Nous attendons la réponse de RTE pour savoir quand l'alimentation électrique pleine puissance va revenir" en gare Montparnasse, a dit M. Pepy. Et la SNCF veut savoir "pourquoi il y a eu cet incendie et pourquoi il n'a pas été possible de rétablir l'alimentation en utilisant un autre itinéraire" électrique, a dit M. Pepy. 

Mission d'enquête sur l'alimentation

Une mission d'enquête sur l'alimentation électrique par RTE de la gare Montparnasse a été ouverte, ont annoncé samedi Nicolas Hulot ministre de la Transition écologique et Elisabeth Borne, ministre des Transports. 

"Les investigations sont en cours quant aux raisons de cet incendie, mais ses conséquences révèlent une manifeste fragilité dans l'alimentation de substitution de la gare Montparnasse par RTE", selon un communiqué commun des deux ministres.

Les ministres ont "décidé de lancer une mission d'enquête des services d'inspection de l'Etat visant à faire toute la lumière sur ces conditions d'alimentation et d'identifier les solutions de substitution à mettre en oeuvre à l'avenir pour éviter que ce type de situation ne puisse se reproduire".