Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le PV de stationnement passe de 17 à 33 euros à Montpellier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault

Le Conseil municipal de Montpellier a voté en février la fin du forfait de stationnement à 17 euros. Il passe à 33 euros pour dissuader les fraudeurs qui seraient de plus en plus nombreux depuis quelques mois. La mesure entre en vigueur de lundi 15 février.

Un horodateur (illustration)
Un horodateur (illustration) © Radio France - Stéphane Barbereau

À Montpellier, le PV de stationnement va passer à 33 euros ! Le Conseil municipal a voté cette décision en février. Jusqu’à présent  le contrevenant était passible d'une amende de 17 euros et s'il ne payait pas dans un délai de quatre jours, elle était majorée à 33 euros. Désormais, ce sera 33 euros directement. La mesure rentre en vigueur ce lundi 15 février.

Atteinte au pouvoir d'achat ? 

Abdi El Kandoussi président du Groupe Montpellier Citoyens a dénoncé "une atteinte au pouvoir d'achat des Montpelliérains". 

Abdi El Kandoussi président du Groupe "Montpellier Citoyens" a dénoncé une atteinte au pouvoir d'achat des montpellierains

Nombre de fraudeurs en hausse

Sébastien Cote adjoint délégué à  la protection de la population et à la tranquillité publique lui a répondu que "cette décision ne pénalisera que les fraudeurs qui sont de plus en plus nombreux depuis quelques mois".

Il a ajouté que "cette mesure va de pair avec la mise en place de la gratuité des transports et la volonté de la ville d'inciter au maximum les usagers à utiliser les transports en commun plutôt que leurs voitures."

"98 ou 99 % des automobilistes payent leur stationnement et ne seront donc pas impactés par cette décision."

Sébastien Cote adjoint au maire de Montpellier

Choix de la station

À venir dansDanssecondess