Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Saint-Étienne : les propositions des candidats pour améliorer les transports

France Bleu Saint-Étienne Loire continue son tour d'horizon des thèmes phares de la campagne après les commerces, l'écologie et de la sécurité, place aux transports : comment les améliorer ? Comment rendre les déplacements plus fluides ?

.
. © Radio France - .

Comment les améliorer les transports ? Comment rendre les déplacements plus fluides ? Questions posées aux huit listes en lice à Saint-Étienne. Les réponses des candidats selon l'ordre tiré au sort en préfecture pour les panneaux d'affichage. Tous débattront en direct le 12 mars.

Sophie Robert, Saint-Étienne, c'est nous (Rassemblement national) : un tunnel pour rejoindre le centre ville en 10 minutes

"Ce tunnel ferait 5 km avec cinq sorties. Aux abords de ces 5 sorties, toujours en sous terrain, il y aurait 2 000 places de parkings gratuites. Aucun souci pour le faire techniquement. D'un point de vue financier, c'est la métropole qui va le porter avec les autres collectivités.  Il était prévu 131,6 millions d'euros pour l'A45, nous proposons que 75 millions soient réaffectés pour construire ce tunnel. On ferait donc même faire des économies. Ce tunnel aurait pour objectif de désenclaver l'A47 depuis Lyon ou depuis Clermont. Et l'idée pour les Stéphanois plutôt que de mettre trois quarts d'heure pour aller en centre ville depuis l'autoroute, ils mettraient dix minutes en pouvant se garer gratuitement aux cinq sorties. "

Pierrick Courbon, Saint-Étienne demain (PS) : des transports en commun progressivement gratuits pour tous 

"C'est effectivement la priorité de notre projet municipal, la gratuité des transports en commun, bus et tram à l'échelle de Saint-Étienne métropole. Alors ça passe par une rédéfinition du réseau existant, en termes d'horaires, de dessertes, de fréquences, par le développement de parkings relais aux portes de la ville et aux portes de la métropole et puis c'est une montée progressive de la gratuité pour toutes et tous. Pour nous c'est une mesure qui est à la croisée des chemins d'un certain nombres d'urgences : le pouvoir d'achat, la transition écologique. comment on fait pour faire reculer progressivement la place de la voiture en ville. Une mesure de soutien à notre commerce de proximité, une mesure de sécurité par rapport aux nombreuses incivilités qu'on rencontre dans les transports en commun. Et puis surtout, philosophiquement pour garantir le droit à la mobilité pour toutes et tous, les jeunes, les personnes modestes qui n'ont pas les moyens de passer le permis ou d'acheter une voiture et même les personnes âgées. C'est quelque chose que nous sommes fières de défendre".  

Romain Brossard, Faire entendre la voix des travailleurs (Lutte ouvrière) : un véritable service public gratuit

"Il faudrait q les transports en commun soient un véritable service public gratuit avec des quartiers populaires beaucoup mieux desservis ce qui n'est pas le cas actuellement. Par exemple à Montreynaud, il y a deux pauvres lignes. Il faudrait aussi qu'il y ait des salaires suffisants ou des pensions de retraites suffisantes pour pouvoir prendre les transports en commun, pour pouvoir venir au centre ville, pouvoir faire des achats, etc. Là c'est le fond du problème. Quant à la place de la voiture, je sais que la mode est à l'écologie et donc il faudrait baisser la place de la voiture. Mais c'est à dire que face à un vrai problème, on s'en prend comme d'habitude aux usagers, aux plus pauvres qui n'ont pas le choix de prendre leur voiture par exemple pour se rendre au travail quand ils en ont un. On tape toujours sur l'usager, sur les plus pauvres et pas sur ceux qui sont vraiment responsables des problèmes de pollution en ville".    

Patrick Revelli, Saint-Étienne avant tout (LaREM) : mettre tout le monde autour de la table pour revoir le plan de circulation   

La Stas, c'est Saint-Étienne métropole, c'est 53 maires, donc il faut repenser tout ça avec eux. On va se renforcer aussi dans la mesure où on va passer au trolley et au bus électrique. J'ai rencontré trois compagnies de taxi. Je leur ai dit que si j'étais maire cette année, ils seront tous autour d'une table, la stas, les chauffeurs de taxi, un représentant des vélos, les trottinettes aussi [sans]oublier tout ce qui est handicap et puis aussi piétons pour redessiner la rue, pour redessiner la circulation. Je ne veux pas dire qu'on va tout changer. Ensemble nous déciderons le mieux pour la ville, le mieux pour les usagers, que ce soient les vélos, la Stas et les voitures. Parce que là aussi, très compliqué quand on veut aller parking hôtel de ville et qu'on est au Zénith, celui qui ne connait pas Saint-Étienne se perd. Donc il y a tout ça aussi à voir".   

Olivier Longeon, Le temps de l'écologie (EELV) : une ligne rapide de trolleybus de la Métare à Montreynaud en passant par le centre ville

"Pour nous, les transports à Saint-Étienne ne se sont pas réellement améliorés depuis très longtemps et d'ailleurs c'est une des rares villes de cette taille, où la part des déplacements en automobile continue de progresser alors qu'à l'inverse, en centre-ville, de moins en moins de Stéphanois ont une voiture. Donc nous, ce que nous proposons, c'est de développer les transports pas seulement le long de la voie du tram, mais dans tous les quartiers et dans Saint-Étienne Métropole. Un de nos grands axes sera de faire une ligne de trolleybus rapide et confortable Montchovet-Métare-centre-ville et la périphérie de Saint-Étienne en passant par Montreynaud. Et puis un autre grand axe sera de tout faire pour que la  Région et la SNCF aménagent la voie du TER entre Andrézieux-Bouthéon, Saint-Étienne et au-delà, Lyon, pour connecter convenablement cette partie de notre agglomération comme on l'a fait déjà maintenant il y a une quinzaine d'années avec Firminy-Saint-Étienne-Lyon".

Zahra Bencharif, Réinventons Saint-Étienne (Parti radical de gauche) : des vraies pistes cyclables et plus de parkings extérieurs

"Je pense qu'il faut maintenir tous les transports existants. La coexistence [entre tous les modes] se pose sur la place du vélo en ville, faire des vraies pistes cyclables pour encourager des gens à circuler à vélo à Saint-Étienne, parce qu'aujourd'hui, c'est des dessins, donc il y a des risques, des risques d'accident. Il faut aussi mettre l'accent sur d'avantage de parkings extérieurs. Et [j'en viens à] la troisième ligne de tram, qui a un tracé totalement aberrant. Si cette ligne par exemple avait fait Comédie-le Zénith puis passait derrière le stade pour monter jusqu'à Montreynaud, ça n'était pas très loin, cette ligne aurait été meilleure parce que je pense que l'attractivité et l'ouverture d'un territoire, ça passe aussi par les transports. Le confort d'un tram n'est pas le confort d'un bus. C'est le bon sens pour Montreynaud qui est une vraie ville dans la ville". 

Gaël Perdriau, Préférons le défi (LR) : des trams jusqu'à 1 heure du matin, doublement du Noctambus et un tarif Stas solidaire à 10 euros

C'est le plan vélo de 40 millions d'euros sur la métropole pour créer 110 km de voies métropolitaines.  Je souhaite également en matière de circulation automobile réfléchir à l'échelle du grand centre ville le rectangle entre Chateaucreux, Clapier, Centre2, Cité du design, en lançant un appel à projets d'architecte et d'urbanisme européen. Je souhaite aussi élargir le service rendu à la population en permettant la circulation des tramways jusqu'à 1 heure du matin et en doublant le service du Noctambus, pas seulement du nord au sud mais également d'est en ouest. Et enfin je propose une tarification solidaire pour les moins de 12 ans, pour les étudiants, les bénéficiaires de la CMU, les demandeurs d'emploi pour les personnes handicapées à plus 80 % et les bénéficiaires du city senior plus de 60 ans avec un tarif de 10 euros par mois."    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess