Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Toulouse : quelles sont les propositions des candidats pour le vélo ?

-
Par , France Bleu Occitanie

Après la mort d'un cycliste renversé par un camion vendredi soir à Toulouse, la place du vélo en ville pourrait s'inviter dans la campagne pour les municipales. Quels sont les propositions des principaux candidats ?

Il y a 600 kilomètres d'aménagement cyclable à Toulouse.
Il y a 600 kilomètres d'aménagement cyclable à Toulouse. © Radio France - Lila Lefebvre

L'agglomération Toulousaine dispose de 600 kilomètres d'aménagements cyclables sur le territoire de la métropole (dont 320  à Toulouse) et plus de 700 kilomètres de zones 30. Mais est-ce suffisant alors que depuis le début de l'année 2020 deux cyclistes ont trouvé la mort dans la ville rose ? Nous avons épluché les programmes des principaux candidats pour voir leurs projets pour le vélo à Toulouse. 

Jean-Luc Moudenc (LR, LREM)

Pour la liste "Aimer Toulouse" du maire sortant, le vélo arrive bien après les questions sécuritaires mais le projet est ambitieux : tripler l'usage des cycles à Toulouse. Jean-Luc Moudenc veut investir 10 millions d'euros par an pour sécuriser les routes, par l'installation de cédez-le-passage réservés aux vélos sur toutes les intersections de la ville, et la transformation de bandes cyclables en pistes cyclables avec des plots pour éviter le passage des voitures.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le Maire s'appuie aussi sur  son bilan avec 320 kilomètres de pistes cyclables à Toulouse,  et plus de 700 kilomètres de zones 30, l'objectif pour le maire actuel : en créer le double.   

Nadia Pellefigue (Une, PS, PC, PRG)

A Gauche, Nadia Pellefigue propose la création de 400 kilomètres de pistes cyclables, pour un coût global de 400 millions d'euros, ainsi que la mise en place de parkings sécurisés à vélo en ville et en périphérie. Pour désengorger les rues, la candidate propose également la création de grands parkings en sortie d'agglomération. 

Pierre Cohen (Génération. s)

L'ancien Maire de Toulouse Pierre Cohen veut lui un plan vélo sur six ans tout en n'en détaillant pas les contours dans son programme, précisant tout de même que le partage de l'espace entre piétons, vélos, trotinnettes et autre nouveaux modes de mobilité doux devront être envisagés avant chaque transformation de voierie. 

Franck Biasotto (soutien du Modem)

Au centre, si Franck Biasotto fait d'une troisième ligne de métro son projet centrale, le programme pour le vélo se trouve en toute fin de programme : mettre en sécurité les pistes et les couloirs cyclables - Accélérer le déploiement du réseau vélo dès le début de la mandature dont le réseau REV avec 13 nouvelles pistes cyclables. 

Quentin Lamotte (RN)

Afin d'améliorer la sécurité des usagers des pistes cyclables à Toulouse, le Rassemblement National propose trois solutions. Améliorer l'interconnexion des pistes cyclables pour éviter les zones de coupures qui poussent les cyclistes à rouler sur la chaussée au milieu de la circulation. Mettre en place une signalisation propres aux cyclistes, et faire respecter le code de la route en sanctionnant le stationnement ou la circulation sur les pistes cyclables de la part de deux roues motorisés ou d'automobiles mais également en sanctionnant les comportements dangereux des cyclistes eux-mêmes.

Antoine Maurice (EELV, LFI)

Enfin, le projet le plus ambitieux reste celui de l'Archipel Citoyen, la liste EELV et de la France Insoumise qui centre son projet sur la création d'un Réseau Vélo Express, une sorte d'autoroute à vélo comme en Hollande. Le coût du projet est estimé à 250 millions d'euros.

Deux autres listes se présentent à la mairie de Toulouse : Lutte Ouvrière, le Nouveau Parti Anticapitaliste, Debout la France et le Parti Animaliste.  

Plusieurs candidats s'engagent à augmenter le nombre de stationnements vélo.
Plusieurs candidats s'engagent à augmenter le nombre de stationnements vélo. © Radio France - Lila Lefebvre
Choix de la station

À venir dansDanssecondess