Transports

A Nancy, la succession du tramway pour les années 2022-2023 est actée ce vendredi

Par Mathieu Barbier, France Bleu Sud Lorraine vendredi 15 septembre 2017 à 8:37

Le tramway sur pneu de Nancy.
Le tramway sur pneu de Nancy. © Maxppp - Alexandre Marchi

Même si le vote définitif interviendra au début de l'année 2018, après une consultation citoyenne, c'est bien ce vendredi que se joue l'avenir de la ligne 1 du tramway à Nancy et dans son agglomération. C'est un tram sur rail qui sera choisi. Plusieurs terminus sont envisagés.

Le conseil métropolitain se réunit, vendredi 15 septembre, pour débattre et valider le projet de renouvellement et d'extension de la ligne 1 du tramway de Nancy, celle qui relie Essey-Les-Nancy au CHU de Brabois. Même si une consultation citoyenne aura lieu ces trois prochains mois et même si le vote définitif n'aura lieu qu'au début de l'année prochaine, ne vous y trompez pas c'est bien ce vendredi que tout se joue. Et l'enjeu est de taille.

Pas question pour les élus de revivre le fiasco du début des années 2000, lors de la mise en service du tram actuel, avec ses pannes récurrentes. Cette fois, plus question de jouer les précurseurs.

C'est bien le choix d'un tram sur rail qui devrait être acté aujourd'hui, en remplacement du tram sur pneu. Le nouvel outil sera plus imposant, plus lourd, avec cinq caisses au lieu de trois. Sa capacité sera plus importante : 300 places contre 120 pour l'engin actuel.

Plusieurs terminus comme pour le RER parisien ?

La question du choix du matériel est un secret de polichinelle. En revanche, le choix du tracé reste en suspens et les débats risquent d'être assez vifs, notamment sur la question du terminus ou plutôt des terminus. Une vraie révolution pour les usagers se prépare.

Les élus ont sur la table un projet de trois terminus différents. A partir du vélodrome de Vandoeuvre-Les-Nancy, les clients auront trois choix possibles. Soit aller aux Nations, soit partir vers Villers-Les-Nancy le secteur universitaire, soit monter au CHU de Nancy, l'actuel unique bout de ligne.

Comment monter au CHU ? La question n'est pas tranchée

Le tram sur rail est plus lourd que l'actuel engin. Par conséquent, il est difficile de faire monter aux cinq caisses la pente vertigineuse de plus de 12 % empruntée par l'actuel matériel. Là encore, les élus ont plusieurs options, trois pour être précis.

  • Soit descendre du tramway et prendre un bus à haut niveau de service sur le tracé actuel. Son coût : 10 millions d'euros.
  • Soit monter en tram l'actuelle avenue empruntée par les voitures. Mais des expropriations seraient coûteuses.
  • La plus chère serait d'emprunter le boulevard des Aiguillettes et le jardin botanique via un tunnel. Son coût astronomique, autour de 150 millions d'euros, rend le projet irréaliste.

En tout cas quel que soit le choix, la Métropole a une enveloppe de 250 millions d'euros. Mis en service prévue en 2022-2023, après deux ans de travaux.