Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La mort d'une femme percutée par un train bloque temporairement le trafic en gare de Nancy

samedi 4 août 2018 à 9:46 Par David Henry, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

La mort d'une femme d'une quarantaine d'années heurtée par un train ce samedi matin vers 8h en gare de Nancy a provoqué le blocage du trafic SNCF, notamment du TGV Nancy-Paris, arrêté à Champigneulles, et d'une dizaine de TER. Selon la SNCF, les retards varient entre dix et quarante-cinq minutes.

Le trafic du TGV a repris vers 9h38 ce samedi matin.
Le trafic du TGV a repris vers 9h38 ce samedi matin. © Maxppp - Julio PELAEZ

Nancy, France

La mort d'une femme d'une quarantaine d'années sur les voies ferrées, rue Piroux a provoqué le blocage temporaire de trains au départ de la gare de Nancy ce samedi matin vers 8h. 

Le TGV Nancy-Paris qui a percuté cette femme a dû s'arrêter plus d'une heure à Champigneulles, tandis qu'une dizaine de TER ont été retardés notamment en direction du Nord (Metz et Luxembourg). "Aucun train n'a été supprimé", a précisé le service communication de la SNCF Lorraine, qui a également garanti une reprise du trafic à 9h38.

Le TGV Nancy-Paris arrivera donc gare de l'Est avec une heure quarante de retard. Les trains régionaux sont également repartis avec des retards variant de dix à quarante-cinq minutes. Pour ceux qui sont concernés par des retards supérieurs à une demi-heure, les voyageurs pourront bénéficier de compensations. Un suivi psychologique a été mis en place pour les agents de la SNCF. 

Une enquête est en cours pour déterminer s'il s'agit d'un suicide ou d'un accident. A cette fin, les policiers ont accès aux images de vidéosurveillance.