Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Nantes : 12 rames du tramway à l'arrêt depuis presque deux mois

mardi 29 janvier 2019 à 3:04 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Depuis près de deux mois, 12 rames du tramway sont bloquées au dépôt, à Nantes. Un problème a été détecté au niveau du système de freinage. Pour l'instant, aucune date n'est donnée pour leur remise en service.

Ces sont les 12 rames du constructeur espagnol Caf qui posent problème depuis près de deux mois à Nantes
Ces sont les 12 rames du constructeur espagnol Caf qui posent problème depuis près de deux mois à Nantes © Maxppp - Romain Boulanger

Nantes, France

Ça fait maintenant près de deux mois que 12 rames du tramway sont à l'arrêt à Nantes. Les 12 rames les plus récentes du réseau. Elles ont un problème au niveau du système de freinage. Les techniciens peinent à le résoudre et, pour l'instant, aucune date n'est donnée pour leur remise en service. 

Le logiciel signale un problème au niveau du freinage, mais sans qu'il y ait forcément un problème

Pour comprendre le problème, il faut savoir qu'on ne freine pas sur un tram comme sur une voiture. On n'appuie pas sur une pédale. C'est géré par informatique. Et donc, à l'automne dernier, "le logiciel a lancé plusieurs alertes signalant un problème au niveau du système de freinage. Mais sans qu'il y ait forcément de problème", explique la Semitan, qui gère les transports en commun. "Mais, comme, au moment où ça se passe, on ne sait pas si c'est une vraie ou un fausse alerte, s'il y a un problème, ou pas, on ne peut pas faire rouler ces rames. Pas question de prendre le moindre risque avec nos passagers. Nous appliquons le principe de précaution".

Depuis début décembre, les rames restent au dépôt, à Dalby

Depuis décembre, des tests sont menés, de nuit, pour essayer de résoudre le problème. Mais, pour l'instant, les rames sont toujours coincées au dépôt de Dalby et on ne sait pas quand elles pourront être remises en service. Les techniciens nantais travaillent avec le fabricant espagnol* de ces rames, Caf (construcciones y auxiliar de ferrocarriles), qui équipe aussi les villes de Besançon et de Saint-Étienne, notamment. 

Aux heures de pointe, les passagers sont les uns sur les autres

La conséquence la plus gênante de cette mise à l'arrêt forcée, c'est pour les voyageurs. Il étaient en moyenne 124.000 à emprunter, chaque jour, la ligne 1 du tram en 2017, ce qui en fait l'une des plus fréquentées de France. Et, avec 12 rames en moins, ça veut dire que les trams passent moins souvent. Il faut attendre 30 secondes plus entre chaque passage aux heures de pointe. "Sur une ligne qui est déjà très fréquentée, aux heures de pointe, les passagers sont les uns sur les autres. Ça augmente le risque d'incident", explique Gabriel Magner de la CFDT. "Et pour palier l'absence de ces 12 rames, on a fait venir de vielles rames Alstom des dépôts de Saint-Herblain et de la Trocardière", poursuit le représentant syndical. "Des rames avec des planchers hauts, donc des marches, beaucoup moins confortables que les rames Caf".

Ces rames espagnoles circulent depuis 2012 sur le réseau nantais. Jusque là, elles n'avaient connu aucun problème majeur.

* Caf, le fabricant espagnol, que nous avons sollicité, n'a pas souhaité faire de commentaires sur ce problème