Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Transports : colère des usagers après la réduction du nombre de bus sur la ligne 30

-
Par , France Bleu Loire Océan

À partir du 27 août, la Tan réorganise les transports de l'agglomération nantaise, à Saint-Sébastien-sur-Loire notamment, où un nouveau chronobus, le C9, fait son apparition. Mais en parallèle, la ligne 30 voit le nombre de ses bus drastiquement diminuer entre les arrêts Îles de Loire et Joliverie.

La ligne 30 voit ses horaires drastiquement diminuer à partir du 27 août.
La ligne 30 voit ses horaires drastiquement diminuer à partir du 27 août. © Radio France - Paul Sertillanges

Ils sont plus d'une centaine d'habitants de Saint-Sébastien-sur-Loire à avoir signé la pétition en ligne pour sauver la ligne 30. "Cette ligne a un intérêt fondamental, elle permet des relations entre Rezé et Saint-Sébastien-sur-Loire, elle permet aussi de décongestionner d'autres lignes", assure son auteur, Jean-Bernard Lugadet, secrétaire de l'association nantaise déplacements environnement (ANDE).

C'est l'arrivée du nouveau chronobus C9, le long du sud de la Loire à Saint-Sébastien-sur-Loire, qui doit pallier aux réductions de passage de la ligne 30. Il rejoint le busway, qui permet ensuite d'aller aux Bourdonnières. "Mais le busway est bondé ! Avant c'était juste aux heures de pointe, maintenant c'est toute la journée, s'exclame Pascale, usagère qui se mobilise. Avec leurs sacs remplis de matériel scolaire, c'est très compliqué pour les lycéens".

Une "saignée" de la ligne 30

Car la ligne 30 est principalement utilisée par des lycéens ; il y a quatre établissements sur le parcours du bus. C'est pourquoi les nouveaux horaires sont calqués sur les heures scolaires. "Ils disent que c'est aux heures scolaires, je n'y crois pas une seule seconde, continue Pascale. On sait bien que les horaires des lycéens de sont pas fixes. Et il n'y a même pas de bus après 18 h !"

Jean-Bernard Lugadet regrette, lui, qu'on n'ait jamais donné sa chance à cette ligne. "Elle a été créée en 2006. Elle fait des détours invraisemblables, elle rencontre des bosses, des rond-points... et plutôt que d'améliorer la ligne, on a préféré réduire les services. Et là, je pense qu'on est en train de la condamner à mort définitivement".

À quoi bon payer son abonnement si on ne peut plus se déplacer dans de bonnes conditions."
- Pascale, usagère de la ligne 30

Pascale, qui habite prêt du terminus de la ligne 30 - Îles de Loire - trouve que l'on n'a pas assez informé les habitants. "C'est brutal dans la manière d'opérer : sans avertir les usagers de la Tan, affirme-t-elle, avant d'aller plus loin. C'est aussi antidémocratique dans la mesure où ça ne respecte pas la nécessité de transporter tous les usagers d'une métropole dès lors qu'on rassemble tous les gens sur un territoire avec la même tarification".

Une réunion entre les usagers, les élus et la Tan devrait être organisée courant septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu