Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nantes : le trafic comparable à celui d'un "début de mois de juillet" depuis le reconfinement

-
Par , France Bleu Loire Océan

Ce n'est pas seulement une impression. Depuis le début du reconfinement le 30 octobre, beaucoup plus de véhicules circulent dans la métropole nantaise qu'entre mars et mai. Néanmoins, le trafic est 35 % inférieur à l'an dernier à la même période, d'après les données compilées par l'AURAN.

Si la circulation dans la métropole nantaise est en nette baisse depuis le début du reconfinement par rapport à la même période en 2019, elle est cependant deux fois plus importante qu'en mars.
Si la circulation dans la métropole nantaise est en nette baisse depuis le début du reconfinement par rapport à la même période en 2019, elle est cependant deux fois plus importante qu'en mars. © Maxppp - Romain Boulanger

Entre les salariés qui continuent de se rendre sur leur lieu de travail, les artisans autorisés à exercer et les poids-lourds, les routes nantaises sont beaucoup plus empruntées depuis le 30 octobre par rapport aux 55 jours du premier confinement. "La circulation est comparable à celle d'un début de mois de juillet" où la métropole commence petit à petit à se vider mais où le trafic est encore significatif, comparé à la période comprise entre le 15 juillet et le 15 août, observe un chargé d'étude à l'Agence d'urbanisme de la région nantaise. 

Une circulation divisée par trois lors du premier confinement

L'organisme qui compile des données issues de Google Maps et de 150 postes de comptages automobiles permanents installés dans la métropole nantaise depuis 2016, publie un baromètre hebdomadaire sur le sujet. Lors du premier confinement, il avait constaté une baisse très significative du nombre de véhicules sur les routes. 

À 8 heures, 194 véhicules étaient détectés en moyenne par les points de comptage de la métropole contre 540 l'année précédente à la même période. Plus globalement, d'après les données à sa disposition, l'Auran avait évalué entre 55 et 72 % la baisse du trafic. "Ça veut toute de même dire que les routes n'étaient pas vides et qu'il y avait toujours de la circulation alors que le premier confinement était nettement plus drastique", complète un employé de l'agence nantaise. 

Des ralentissements malgré une baisse de 30 % du trafic en heure de pointe

Cet empilement de chiffres permet de saisir le contraste avec le second confinement. Le trafic y est nettement plus dense. D'après son compte-rendu de la semaine 46 - du 9 au 15 novembre - l'Auran notait même que pour rejoindre le centre-ville de la Cité des Ducs à 8 heures, "un habitant de l’aire urbaine de Nantes a mis en moyenne 11 minutes de plus" qu’en période de circulation optimale, c'est-à-dire la nuit ou le dimanche, soit un temps de trajet rallongé de 42 %. 

Et la différence entre le nombre de véhicules captés en heure de pointe depuis trois semaines et celui enregistré au mois de novembre 2019 était relativement faible : 497 véhicules en moyenne contre 627 l'année précédente. Comme lors du premier confinement, l'Auran va regarder attentivement l'évolution du trafic lorsque le pays sera déconfiné. Ces données lui permettront de mieux comprendre "les effets de la crise sanitaire sur les pratiques liées à la mobilité dans la métropole et dans l'aire urbaine nantaise". En clair, analyser si le nombre de véhicules sur les routes sera plus ou moins important qu'avant la crise. Des données importantes pour permettre ensuite aux élus de réfléchir à de futurs projets liés à la mobilité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess