Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Nantes métropole : 18 des 58 parcs relais vont devenir payants

jeudi 7 décembre 2017 à 17:53 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

À partir de septembre 2018, une partie des parcs relais de l'agglomération nantaise va devenir payante, à moins de les utiliser pour vraiment prendre les transports en commun. La métropole veut ainsi se débarrasser des "voitures ventouses" et libérer des places de stationnement.

Voici l'ensemble des nouveautés pour les parcs relais de l'agglomération nantaise
Voici l'ensemble des nouveautés pour les parcs relais de l'agglomération nantaise - Nantes métropole

Nantes, France

Selon les estimations de Nantes métropole, il y aurait 900 "voitures ventouses" garées dans les parcs relais qui doivent permettre à ceux qui vivent en dehors de l'agglomération de se garer pour ensuite rejoindre le centre-ville de Nantes en voiture. À partir de septembre prochain, 18 des 58 parcs relais vont donc devenir payants, avec un accès contrôlé. Sont concernés ceux qui se remplissent très vite, où c'est déjà compliqué de trouver une place à huit heures du matin et où, en plus, il y a le plus de ces "voitures ventouses".

Ces parcs relais resteront gratuits pour ceux qui ont une carte de transports en commun... et qui l'utilisent

Alors, quand on dit payant, c'est à relativiser. Ces parcs relais resteront gratuits pour ceux qui ont une carte de transport en commun (Libertan), à condition de les prendre et donc de badger matin et soir à la montée dans le bus ou dans le tram. Pour ceux qui viennent à Nantes occasionnellement, là, c'est le ticket de parking qui servira aussi de ticket de transport, avec un prix quand même assez élevé (4,5 euros) pour nous pousser à faire du covoiturage.

5% des places réservées aux riverains

L'autre nouveauté, c'est que 5% des places seront réservées à ceux qui habitent près de ces parcs relais, avec un abonnement (170 euros à l'année pour ceux qui sont les plus proches du centre, 120 euros par an pour ceux qui en sont plus éloignés) et ce sera possible de s'y garer le soir et le week end.

L'objectif, c'est de "libérer" 700 places de stationnement qui s'ajouteront aux 3.000 que la métropole a pour projet de créer dans les années qui viennent.