Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

"On ne chasse pas la voiture, on la contraint pour permettre aux cyclistes et piétons de se déplacer tranquillement"

mardi 26 septembre 2017 à 3:30 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

La commune de Rezé, aux portes de Nantes, réfléchit à généraliser le 30km/h. Partout. Pas uniquement aux abords des établissements scolaires. Le débat public est lancé. Les élus trancheront au mois d'avril. Abaisser la limitation de vitesse de circulation comporte des avantages et des inconvénients.

Un tiers de la ville de Rezé est déjà en zone 30.
Un tiers de la ville de Rezé est déjà en zone 30. © Radio France - Pascale Boucherie

Rezé, France

Faire rouler tout monde à 30 km/h partout, sur les grands axes comme aux abords des établissements scolaires ou dans les zones pavillonnaires, pourquoi pas se dit le maire de Rezé Gérard Allard.

Il faut y venir aux 30 km/h parce que c'est plus de tranquillité publique, plus de respiration moins de CO2" - Gérard Allard

Le tiers de la ville est aujourd'hui en zone 30, le reste à 50 ou 70. L'idée soumise aux Rezéens, est d'uniformiser la limitation de vitesse sur l'ensemble de la ville.

Il faut que la voiture reste à sa place, on peut rouler à 30 km/h sans renoncer à ses déplacements. On ne chasse pas la voiture, on la contraint pour permettre aux cyclistes et piétons de se déplacer tranquillement"- Gérard Allard

Le maire de Rezé, Gérard Allard, dans son bureau à l'hôtel de ville. - Radio France
Le maire de Rezé, Gérard Allard, dans son bureau à l'hôtel de ville. © Radio France - Pascale Boucherie

Atelier participatif

Avant que le conseil municipal ne tranche, les habitants sont invités à débattre. Une conférence citoyenne est créée. Elle est composée de 16 personnes : cinq habitants tirés au sort, ainsi que des représentants du monde économique et des élus. L'ancien député Dominique Raimbourg la préside. Il liste les avantages : risque accident réduit, moins de pollution, moins de bruit. Mais la médaille a aussi son revers : quel impact sur l'activité économique ? quelles incidences sur les transports en commun ? sans parler de comment faire respecter la règle ? Rezé n'a pas de police municipale.

Un premier atelier participatif a lieu le 11 octobre à 19h, place Jean-Baptiste Daviais. Les détails sur reze.fr.