Transports DOSSIER : Le Tour de France 2018

"On ne va quand même pas raser la Pointe-du-Raz pour exister !" : colère du Cap Sizun privé de Tour de France 2018

Par Annaïg Haute et Eric Turpin, France Bleu Breizh Izel jeudi 5 octobre 2017 à 16:48

Les villes qui accueillent une arrivée du Tour du France espèrent toujours d'importantes retombées économiques.
Les villes qui accueillent une arrivée du Tour du France espèrent toujours d'importantes retombées économiques. © Maxppp - .

Les contraintes environnementales liées au site de la Pointe du Raz ont conduit les organisateurs du Tour de France 2018 à changer le parcours initialement envisagé. L'étape au départ de Lorient arrivera finalement à Quimper, et pas dans le Cap Sizun.

Coup de théâtre à la pointe bretonne ! Les contraintes environnementales liées au site naturel de la pointe du Raz ont eu raison du Cap Sizun, qui ne sera pas sur le parcours de la grande boucle l'année prochaine, contrairement à ce qui était prévu.

"C'est une opportunité qu'on avait. Il n'y en a déjà pas beaucoup dans le Cap Sizun et on la loupe !"

L'édition 2018 devrait voir une étape relier Lorient et Quimper, plutôt que le parcours d'abord envisagé, avec arrivée à la Pointe du Raz. Une décision qui agace Bruno Le Port, le président de la communauté de communes Cap Sizun Pointe du Raz : "C'est une opportunité qu'on avait. Il n'y en a déjà pas beaucoup dans le Cap Sizun et on la loupe!"

Il appelle "chacun à en tirer les conclusions" et ne décolère pas. Le parcours définitif de la grande boucle sera officiellement annoncé le 17 octobre prochain.

"Si on ne peut rien faire sur notre territoire, je m'interroge sur l'avenir du Cap Sizun"

Le maire de Plouhinec poursuit : "Je m'interroge sur l'avenir du Cap Sizun, nous sommes sur dans un grand site de France, et si on ne peut plus rien faire sur notre territoire, ça devient problématique." Alors que certains élus du territoire semblent presque rassurés, en rappelant qu'une étape du Tour de France coûte cher, 100 000 euros environ, lui, explique que des solutions avaient été trouvées, notamment pour stationner les camping-cars. Il évoque des cultivateurs prêts à prêter leurs champs. Certains estiment en revanche que le Cap Sizun ne s'est pas suffisamment mobilisé, alors que la ville de Quimper a fait un lobbying insistant auprès des organisateurs.

"On ne va pas raser la Pointe du Raz pour exister !"

Le président de la communauté de communes explique que les retombées auraient été importantes pour le territoire. "On a des côtes superbes, on avait de quoi faire de belles images ! Ils ont préféré Quimper... et bien ils feront des images de la cathédrale ! Pour exister, on ne va pas raser la Pointe du Raz ! On a besoin de notre grand site de France, mais on a besoin d'exister !"