Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Neige dans la Drôme : un col condamné par un camion naufragé

vendredi 1 décembre 2017 à 20:31 Par Emmanuel Champale, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère et France Bleu

Dans le Haut-Diois, la route départementale 120 entre Drôme et Isère est paralysée ce vendredi soir au niveau du col de Menée par un semi-remorque en fâcheuse posture. Les dépanneurs n'ont pas réussi à le dégager.

(image d'illustration)
(image d'illustration) © Maxppp - Jean-Benoît Vigny

"Il faut que les gros camions arrêtent de passer par cette route" ! Cela fait des années qu'Anne Roiseux, maire de Treschenu-Creyers dans le Haut-Diois demande au département d'interdire le passage des poids-lourds sur la départementale 120, route de montagne , sinueuse, et enneigée en hiver.

"Les chauffeurs étrangers ne se rendent pas compte", dit le maire, "ils ne cherchent que le raccourci pour rejoindre la vallée du Rhône en provenance de Gap mais cela pose parfois de gros problèmes". La mésaventure d'un 38 tonnes espagnol donne une fois de plus raison à Anne Roiseux.

Depuis vendredi soir, le col de Menée entre Drôme et Isère est fermé à cause de ce camion paralysé par la neige. Une partie de la remorque serait même dans le vide selon le maire.

L'inconscience de certains automobilistes

Un dépanneur envoyé sur place s'est retrouvé lui aussi bloqué sur la route enneigée. Impossible de dégager le poids-lourds, l'intervention reprendra samedi matin. Le chauffeur espagnol a été pris en charge par les gendarmes pour passer la nuit à l'abri.

En fin d'après-midi plusieurs voitures se sont retrouvées piégées derrière ce bouchon, certains conducteurs ont réussi a rebroussé chemin, d'autres moins chanceux ont laissé leur véhicule sur place.

Les gendarmes avaient bien barré l'accès au col de Menée pour éviter que de nouveaux véhicules se retrouvent dans cette difficulté. Mais des automobilistes ont jugé bon de lever les barrières. Ils se sont agglutinés à leur tour derrière le poids-lourds paralysé.