Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Neige et verglas : la ville d'Audun-le-Tiche en pénurie de sel

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les habitants d'Audun-le-Tiche (Moselle) craignent pour les jours à venir. La commune indique qu'elle a déjà épuisé son stock de sel, et n'a pas pu être réapprovisionnée comme prévu. Une solution a été trouvée pour ce week-end, mais certains secteurs de la ville ne seront pas déneigés tout de suite.

Le déneigement de la commune a été très compliqué ces deux derniers jours
Le déneigement de la commune a été très compliqué ces deux derniers jours © Radio France - Thomas Nougaillon

Comme l'ensemble de la Moselle et du Pays haut, la commune d'Audun-le-Tiche a été fortement impactée par les chutes de neige, puis le verglas qui se sont abattus sur nos départements ce jeudi et ce vendredi. Les saleuses ont tourné à plein pour dégager les rues au plus vite. Mais alors qu'une rechute des températures et du verglas est attendue pour ce samedi, une très mauvaise nouvelle a été annoncée par la municipalité sur sa page Facebook.

Camion de réapprovisionnement bloqué à Fameck

Ce jeudi, alors que la neige tombait dru en Moselle, plus de 400 camions ont été interdits de circuler sur l'A30, afin de ne pas risquer un accident ou le blocage de l'autoroute par un poids-lourd qui aurait glissé. Ces camions ont donc été stockés, pendant plus de cinq heures, sur la VR52 à Fameck. Problème : le camion qui transportait les 30 tonnes de sel destinées à Audun-le-Tiche se trouvait parmi les camions immobilisés ! Quand il a enfin pu repartir, à 16 heures passées, le chauffeur a fait demi-tour et n'a pas pu livrer la commune...

Pendant ce temps, la neige a continué à tomber sur la Moselle, toute la nuit de jeudi à vendredi : jusqu'à 15-20 cm par endroits. Les services municipaux ont alors "diminué le grammage de sel réparti sur les axes principaux, mais le stock a été rapidement épuisé", explique Gilles Prassel, l'adjoint au maire en charge de l'urbanisme. Et après la neige, c'est le verglas qui a pris le relais ce vendredi... Certains secteurs de la commune n'ont donc pas pu être du tout déblayés et traités.

50 tonnes de sel livrées ce week-end

Dans un premier temps, il a été annoncé que le fameux camion ne pourrait pas revenir livrer le précieux sel avant mardi, et donc qu'aucun déneigement de la commune ne serait possible d'ici là. Mais la municipalité a réussi à trouver des stocks de sel ailleurs : la commune sera livrée ce samedi, "de 30 tonnes de sel en provenance de Maxéville, et de 20 tonnes venues de Saulnes", précise Gilles Prassier.

Mais dans les secteurs qui n'ont pas pu être déneigés à temps, les cumuls de neige sont désormais trop importants et se sont transformés en glace. Les équipements communaux ne sont pas suffisamment puissants pour pouvoir dégager les rues. La ville d'Audun-le-Tiche s'attend donc à passer un week-end compliqué, à cause notamment des températures extrêmement froides annoncées pour la nuit de vendredi à samedi, et de nouvelles chutes de neige dans la nuit de samedi à dimanche. Il est donc demandé aux habitants concernés d'éviter de prendre la route tant que la situation n'est pas revenue à la normale.

Les camions qui transportent des fournitures pour le salage et le déneigement, on devrait les laisser rouler !

Dans cette affaire, l'élu audunois déplore le manque de bon sens et de discernement des autorités et des gendarmes qui ont procédé à l'immobilisation des poids-lourds à Fameck. "Je comprends qu'on prenne des arrêtés en période d'intempéries. Mais on devrait bien définir les missions prioritaires. Je ne fais que rapporter les paroles du chauffeur : la gendarmerie lui a dit que ce qu'il transportait n'était pas une priorité", affirme Gilles Prassier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess