Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Neige : la viabilité hivernale est lancée en Meurthe-et-Moselle et dans les Vosges

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La viabilité hivernale débute ce mardi dans les Vosges. La cellule opérationnelle est active et les engins sont déjà au travail dans les cols vosgiens. Objectif : déneiger et sécuriser les routes du département pendant l'hiver.

L'hiver dernier, 13 500 tonnes de sel ont été déversées sur les routes départementales vosgiennes
L'hiver dernier, 13 500 tonnes de sel ont été déversées sur les routes départementales vosgiennes © Radio France - Lucas Valdenaire

Vosges, France

Les camions et les déneigeuses sont de sortie dans les Vosges. Ce week-end, samedi 10 et dimanche 11 novembre, le conseil départemental a mobilisé plusieurs de ses engins au-delà des 750 mètres d'altitude pour sécuriser les routes. C'était notamment le cas sur les hauteurs de Gérardmer pour du givre et des risques de verglas. 

Sept centimètres de neige 

Les déneigeuses vosgiennes ont donc pris un peu d'avance sur la date officielle de la viabilité hivernale. Cette dernière est officiellement entrée en vigueur ce mardi 12 novembre. Elle comprend l'ensemble des dispositifs pour éviter tout danger lié à la neige ou au verglas durant l'hiver. 

Ainsi, la cellule opérationnelle est active depuis ce mardi matin. Désormais, l'ensemble des agents du secteur montagne sont sur le qui-vive (à Gérardmer, Saint-Dié ou encore Remiremont). En tout, il y a 44 patrouilleurs sur le département. Ce sont eux qui donnent l'alerte aux 189 agents chargés d'intervenir sur place. 

Il a d'ailleurs fallu se mobiliser dès ce mardi matin dans les cols vosgiens au-delà de 800 mètres pour dégager les sept centimètres de neige tombés pendant la nuit. Du sel a également été déversé sur la chaussée. 

13 500 tonnes de sel pour l'an dernier

Les stocks de sel sont prêts, dont une partie est extraite des mines de Varangéville. L'hiver dernier, 13 500 tonnes ont été consommées dans les Vosges pour plus de 4 200 interventions. C'était 15 000 tonnes l'hiver précédent avec près de 4 600 interventions.

Le conseil départemental dispose de 80 véhicules pour autant de circuits à réaliser. Une trentaine d'entre eux sont gérés par des prestataires privés. D'autres véhicules spécifiques comme des turbines sont également mobilisables : il s'agit de grosses fraises pour dégager de grands tas de neige. Elles sont utilisées la plupart du temps dans les cols les plus élevés.

La viabilité hivernale dans les secteurs montagneux a donc commencé ce mardi 12 novembre au matin. Elle doit prendre fin, en principe, le 31 mars prochain. En plaine, elle débutera le 25 novembre pour se terminer le 9 mars.

L'an dernier, la viabilité hivernale a représenté un coût d'environ 2,5 millions d'euros pour le CD 88. Cette somme comprend les sommes réglées aux prestataires privés, les stocks de sel utilisés, l'entretient du matériel ainsi que le paiement des agents. 

Le 54 mobilisé lui aussi

En Meurthe-et-Moselle, la viabilité hivernale a également débuté ce mardi 12 novembre et devrait se terminer le 16 mars. En tout, plus de 7 400 tonnes de sel ont été utilisées l'hiver dernier sur les quelques 3 000 kilomètres de routes départementales. Quand le verglas est de faible importance, les agents déversent du sel sec mais quand le froid est vif et le verglas important, de la saumure est additionnée à ce qu'on appelle "la bouillie de sel".

Pour cette saison, 40 camions et 200 chauffeurs devront se relayer. Sans oublier la soixantaine de patrouilleurs et les six agents en salle opérationnelle pour le travail de veille hivernale. 

En Meurthe-et-Moselle, le budget de la viabilité hivernale atteint le million d'euros. 

A LIRE SUR FRANCE BLEU LORRAINE - Non, les pneus neige ne seront pas obligatoires cet hiver en Lorraine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu