Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nogaro : les poids lourds en transit interdits par un arrêté du Département du Gers

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Occitanie

La circulation des poids lourds transnationaux de plus de 19 tonnes est désormais interdite entre Espas et Barcelonne-du-Gers. Le Conseil départemental du Gers a pris un arrêté provisoire qui entre en vigueur ce lundi. À Nogaro, ville de passage des camions, la décision était très attendue.

Un millier de camions traversent quotidiennement Nogaro, la très grande majorité ne fait que passer (photo d'archives)
Un millier de camions traversent quotidiennement Nogaro, la très grande majorité ne fait que passer (photo d'archives) © Radio France - Valérie Mosnier

A partir de ce lundi 16 novembre, on ne devrait plus croiser de poids-lourds transnationaux de plus de 19 tonnes entre Espas et Barcelonne-du-Gers. En cause : un arrêté provisoire pris par le Département du Gers pour réaliser des travaux et qui deviendra permanent à l'issue du chantier. C'est un vieux dossier que celui d'interdire les camions dans ce secteur. L'emblème du problème c'est la commune de Nogaro avec environ un millier de poids lourds, qui passent chaque jour dans son centre-ville. Plus de la moitié d'entre eux ne font que passer, pour éviter les frais d'autoroute. Des camions qui rasent les maisons, qui montent sur les trottoirs pour se croiser, des routes endommagées. Les habitants et les élus de l'ouest gersois des communes traversées par la RD931 et la RD924 disent vivre un véritable enfer.  

Un arrêté provisoire

Ces deux anciennes routes nationales, passées sous le giron du Conseil départemental il y a une dizaine d'années, sont pour l'instant toujours classées "Routes à Grande Circulation", qui autorise donc les poids lourds à passer en toute légalité. Il y a plus d'un an, le Conseil départemental du Gers a déposé une demande de déclassement auprès de l'Etat. Pas de réponse pour l'instant, mais le dossier doit être validé par plusieurs ministères

En attendant, comme il s'y était engagé en début d'année, le président du Département, Philippe Martin, a donc pris l'arrêté qui entre en vigueur ce lundi. Une décision appréciée par les élus du secteur, notamment le maire de Nogaro, Christian Peyret, et l'association de riverains "Gascogne sans poids lourds".

Un risque de contestation 

Mais chacun s'attend à ce que l'arrêté soit contesté en justice par les organisations de transporteurs routiers, comme ça avait déjà été le cas dans les Landes. "C'est pour ça que le dossier de demande de déclassement est important, parce qu'il faut y ajouter des études sur le plan acoustique, de la pollution, pour argumenter au plus près des tribunaux administratifs", explique Christian Clayzac, membre de l'association "Gascogne sans poids lourds".

"C'est un risque", admet Philippe Dupouy, le vice-président du Conseil départemental du Gers, chargé notamment des infrastructures routières, qui espère tout de même que cet arrêté fera accélérer la demande. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess