Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Non, le projet de mur antibruit sur l'A31 dans le Grand Nancy n'est pas enterré, selon le préfet

jeudi 6 septembre 2018 à 21:03 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Le préfet de Meurthe-et-Moselle, Eric Freysselinard a rencontré les élus de Maxéville et Champigneulles pour tenter de les rassurer. Si le projet du mur antibruit le long de l'A31 prend du retard, il n'est pas abandonné.

L'autoroute A31, qui jouxte Maxéville
L'autoroute A31, qui jouxte Maxéville © Radio France - Magali Fichter

Nancy, France

C'est un épisode de plus dans l'épineux dossier de l'aménagement de l'autoroute A31 dans le Grand Nancy. Non, le projet de mur antibruit le long de l'autoroute à Maxéville et peut-être à Champigneulles n'est pas enterré. La commune de Maxéville avait obtenu en 2017 la construction d'un mur sur environ 800 mètres de long pour permettre de faire baisser les nuisances sonores et passer de 80 décibels à 30 décibels chez les riverains. De quoi susciter aussi des espoirs à Champigneulles où l'on souhaitait le même type de protection. Seulement voilà, cet été, la préfecture de Meurthe-et-Moselle a annoncé la suspension du projet, dans l'attente de connaître l'avenir de l'A31 qui doit être décidé à l'issue d'une concertation publique cet automne. Le préfet Eric Freysselinard a donc rencontré ce jeudi les élus de Maxéville et Champigneulles pour déminer le terrain.

Faire les choses dans l'ordre

C'est une question de temps , explique le préfet. On ne sait pas encore si l'A 31 sera élargie, passera à 2x4 voies, ou si des véhicules éviteront la métropole en passant par un nouveau barreau entre Toul et Dieulouard. Il ne fallait pas précipiter le démarrage des travaux prévu en 2019 pour le préfet Eric Freysselinard : 

"On ne peut pas faire un mur qu'on risquerait ensuite de casser donc on reprend les études pour examiner les deux variantes, barreau Toul-Dieulouard ou aménagement sur place de l'autoroute, pour voir quel mur on fait et, le moment venu, pouvoir édifier le bon mur."

Maxéville confiant, Champigneulles moins

A Maxéville, les premiers travaux, quel que soit le scénario retenu, devraient commencer en 2020. Après être montée cette été, la tension est retombée pour le maire Christophe Choserot : 

"On a perdu du temps. Tant pis. Mais le dossier continue et avance. On va être vigilant, on va surveiller et je vais m'impliquer personnellement dans la concertation."

Même chose à Champigneulles ou en revanche rien ne garantit qu'un mur antibruit pourra être construit. Des études doivent être menées. La municipalité qui militera cet automne pour la création du barreau Toul-Dieulouard pour réduire l'intensité du trafic dans le Grand Nancy, estimée aujourd'hui à pus de 80.000 véhicules par jour.