Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nord Franche-Comté : feu vert pour le projet d'élargissement de la RN19

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le gouvernement vient de donner son accord pour le projet d'élargissement en deux fois deux voies de la RN19, notamment la portion Héricourt-Sévenans, qui passe entre Belfort et Montbéliard. Mais le chantier ne commencera pas avant fin 2022.

La RN19, à hauteur d'Héricourt
La RN19, à hauteur d'Héricourt - Capture d'écran Google Maps

Le projet d'élargissement de la Nationale 19, qui passe entre Belfort et Montbéliard, est dans les tuyaux ! L'opération vise à transformer la route, actuellement à double sens, en un axe à deux fois deux voies, sur le tronçon entre Héricourt et Stévenans. 

Le projet a été validé le lundi 8 février par Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué chargé des transports. Il a donné son accord pour lancer des études avant de futurs travaux. Un chantier estimé à 23 millions d'euros, sur un axe très précieux pour le territoire. 

La voie passe en effet près de la gare TGV Belfort-Montbéliard, près de l'hôpital Nord Franche Comté. Elle traverse l'A36, et permet de rejoindre aussi la Suisse. Une section par ailleurs très empruntée puisque elle draine plus de 17 000 véhicules par jour. En somme, c'est l'artère centrale d'un grand carrefour du territoire. Mais les collectivités ont jugé que cette artère était trop étroite. La transformer en deux fois deux voies permet de la désengorger, de la sécuriser, et d'attirer plus de passage. 

Des arguments qui ont convaincu le gouvernement : il a donné son feu vert pour lancer l'élargissement de cette route. Mais les travaux ne commenceront pas tout de suite. Avant ça, l'Etat doit étudier l'impact de cet aménagement, et surtout vérifier que le chantier coûtera bien les 23 millions d'euros estimés par les collectivités. 

La Région Bourgogne Franche Comté fournit six millions d'euros, les départements de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort respectivement 1,5 millions et 2,5 millions, et les communautés de communes un peu moins d'un million. L'Etat lui, a promis de mettre 12 millions sur la table, mais refuse de sortir un euro de plus. Il veut donc vérifier les coûts, en plus des impacts des travaux.

Une fois les études et les vérifications faites, l'aménagement pourra commencer. Avec un début de chantier prévu, si tout va bien, fin 2022.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess