Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : José Bové propose une solution du type "Larzac"

lundi 8 janvier 2018 à 9:13 Par Bertrand Pidance, France Bleu Loire Océan

Invité de France Bleu Loire Océan ce lundi, José Bové, député écologiste européen, propose une solution type "Larzac" si l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ne se fait pas. Cette solution serait que l'Etat loue les terres aux agriculteurs qui occupent actuellement ces terrains.

José Bové, à Notre Dame des Landes en 2014
José Bové, à Notre Dame des Landes en 2014 © Maxppp - Maxppp

Nantes, France

"Si on arrive à ce qu'une bonne décision soit prise, c'est-à-dire selon moi que le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes soit retiré", José Bové propose de régler le problème de la ZAD de la même manière que sur le site du Larzac dans les années 1980. Après l'abandon du projet de camp militaire en 1981, l'Etat avait mis en place un bail avec une structure chargée de louer les terres aux agriculteurs. Ce bail est toujours en vigueur aujourd'hui.

Ceux qui étaient là uniquement pour faire de la résistance quitteront les lieux - José Bové

Pour le député écologiste européen, invité de France Bleu Loire Océan ce lundi, "à partir du moment où il n'y a pas plus de conflit, il n'y a pas lieu de penser qu'il y a des risques de violence. Ceux qui étaient là uniquement pour faire de la résistance et qui n'ont pas de projet quitteront les lieux et ce sont ceux qui resteront sur place qui vont construire l'avenir de ce territoire". 

Pour autant, le projet de transfert de l'aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes n'est pas tranché. Le président de la République, Emmanuel Macron, a promis une décision d'ici la fin du mois de janvier.