Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : la région Bretagne veut récupérer ses 8 millions d'euros

jeudi 18 janvier 2018 à 17:36 Par Thomas Lavaud, France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel et France Bleu

Maintenant que le gouvernement a officiellement renoncé à construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, en Loire-Atlantique, la région Bretagne espère récupérer les fonds qu'elle a versé. Ils s'élèvent, quand même, a un peu plus de 8 millions d'euros.

Un avion Hop à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle
Un avion Hop à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle © Radio France - Olivier Boitet

Bretagne, France

Fin décembre 2010, l’État signe une convention avec Vinci. Elle entérine la société comme concessionnaire de l'aéroport, pour une durée de 55 ans.  Peu après, les collectivités finançant l'équipement versent un fonds de concours, afin de faire décoller le projet.

Le montant total de ce fonds de concours est de 31 millions. La région Bretagne en verse 8.  Un quart de ce montant à peu près. Ça peut paraître beaucoup, mais ce pourcentage n'a pas été choisi au hasard. 27 % des utilisateurs de l'aéroport de Nantes Atlantique, pour l'année 2009, venaient de Bretagne. C'est ce qu'on peut lire dans le texte soumis au vote des élus régionaux, alors présidé par Jean Yves Le Drian, officialisant cette participation au financement à hauteur de 25 %.

En tout, le conseil régional aurait dû verser 28 millions 900 mille euros. Soit à peu près, un quart des 115 millions et demi, que les différentes collectivités participantes aurait dû verser (la région Pays-de-la-Loire, le département de Loire-Atlantique, Nantes métropole, les communautés d'agglomérations de Saint-Nazaire et de la presqu'ile guérandaise)

La région veut aussi obtenir des intérêts

Toutes les collectivités locales adhérentes au syndicat mixte aéroportuaire ont rendez-vous, le lundi 22 janvier à Nantes, pour parler de l'avenir. Et Gérard Lahellec, vice-Président du conseil régional chargé des transports, compte bien demander des comptes à l’État. Au sens propre, comme au sens figuré. 

C'est encore au stade de réflexion a confié l'élu au téléphone de France Bleu. Il ajoute aussi, vouloir demander des intérêts. 

L'état acceptera-t-il ? Ou alors, proposera-t-il, en compensation, des travaux à l'aéroport de Rennes Saint-Jacques.  Réponse de l'élu : "si c'est le cas, j'espère qu'ils s'occuperont mieux de nos aéroports, qu'ils ont géré Notre-Dame-des-Landes..."

Il y a, en revanche, des sommes qui ne seront jamais récupérées. Celles versées pour des aménagements routiers ou ferroviaires déjà réalisés.