Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes : pas de réouverture de la départementale 281 "avant six à huit semaines"

mardi 23 janvier 2018 à 18:53 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Après l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, quand la route D 281 rouvrira-t-elle ? Pas tout de suite, selon le président du Département de Loire-Atlantique. Philippe Grosvalet veut d'abord avoir accès à la "route des chicanes", puis poser un diagnostic avant de lancer des travaux.

Philippe Grosvalet, au Centre d'intervention routier du Département de Loire-Atlantique, ce mardi, à Treillières
Philippe Grosvalet, au Centre d'intervention routier du Département de Loire-Atlantique, ce mardi, à Treillières © Radio France - Antoine Denéchère

Notre-Dame-des-Landes, France

Après la décision du Premier Ministre d'abandonner la construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, se pose la question de la départementale 281. Quand cette fameuse "route des chicanes", fermée depuis 2013 par les autorités, pourra-t-elle rouvrir ?  Les opposants au projet d'aéroport ont commencé lundi matin à nettoyer la route, jonchée d'épaves, arbres et barricades en tous genres, opération à l'abri des regards de la presse qui n'était pas terminée ce mardi soir. Et la préfète de Loire-Atlantique a estimé qu'une fois ce dégagement de la route effectué, des travaux devraient y être effectués "pendant une dizaine de jours" avant la réouverture à la circulation.  

Un bras de fer avec l'Etat sur la réouverture de cette "route des chicanes"

"Pas si simple", lui a répondu en substance ce mardi après-midi le président du conseil départemental de Loire-Atlantique, à ce titre responsable de cette route. C'est lui qui a pris, depuis novembre 2012, "par mesure de sécurité" un arrêté interdisant  la circulation sur cette voie reliant Vigneux-de-Bretagne à Notre-Dame-des-Landes et bordant la "zone à défendre" (ZAD).  Philippe Grosvalet dit avoir la volonté de "rouvrir au plus vite cette route, mais il y a des règles à respecter." Et ajoute que "le Premier ministre doit concevoir que cette promesse qu'il a faite de dire que la route rouvrira en une semaine, ce n'est pas raisonnable"

Six à huit semaines de travaux au minimum, selon P. Grosvalet

D'abord, celui qui préside le Syndicat mixte aéroportuaire veut que ses équipes puissent accéder à la D 281 afin de "poser un diagnostic sur l'état réel de la route" : "pour le moment, c'est impossible. On a empêché notre huissier d'y entrer lundi." Ensuite, il veut l'assurance que les agents du Département en charge des routes puissent effectuer ce diagnostic puis les travaux "en sécurité", ce qui pourrait nécessiter une présence policière. Enfin, ajoute Philippe Grosvalet, "il ne suffit pas d'enlever les épaves et autres obstacles et de remettre rapidement un peu de bitume." L'élu socialiste explique que _"sous réserve de diagnostic plus précis, les ingénieurs du Département estiment qu'il faudra au moins six à huit semaines de travaux_. (...) Cette route, elle est abandonnée à la nature depuis dix ans. Elle a été dégradée, détériorée." Quant au coût, il devrait avoisiner un million d'euros : "le Département ne paiera pas", affirme P. Grosvalet.