Transports

Notre-Dames-des-Landes : "Une première victoire contre les zadistes" selon Bruno Retailleau

Par Aurore Jarnoux, France Bleu Loire Océan et France Bleu dimanche 10 janvier 2016 à 18:10

Bruno Retailleau demande une nouvelle fois l'évacuation de la ZAD
Bruno Retailleau demande une nouvelle fois l'évacuation de la ZAD © Radio France

Le président de la région Pays de la Loire félicite les forces de l'ordre qui ont débloqué samedi le pont de Cheviré, occupé par des opposants au projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Philippe Grosvalet, le président du conseil départemental 44, demande lui le début des travaux dès février.

Le président Les Républicains du conseil régional des Pays de la Loire salue le travail de l'Etat et des forces de l'ordre qui ont évacué samedi soir le pont de Cheviré. L'édifice situé sur le périphérique nantais était occupé depuis plusieurs heures par des opposants au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes.

Ces agriculteurs avaient décidé de ne pas partir avant une déclaration de François Hollande. Ils exigeaient du chef de l'Etat qu'il annule les procédures d'expulsion visant une quinzaine d'habitants de la ZAD.

Bruno Retailleau appelle lui l'Etat à évacuer la zone. "Notre-Dame-des-Landes, c’est le symbole des blocages français qui font progresser le chômage et la défiance dans la parole publique", écrit le président de la région dans un communiqué. Il rappelle également qu'il ne lâchera rien sur ce dossier.

Philippe Grosvalet écrit à François Hollande

Philippe Grosvalet, le président socialiste du conseil départemental de Loire-Atlantique, a lui directement envoyé un courrier au chef de l'Etat. Il demande le début des travaux dès le mois de février.

" Monsieur le Président, conformément à vos engagements toutes les procédures juridiques concernées par l'accord de mai 2012 ont été épuisées. Aujourd'hui rien ne s'oppose au démarrage des travaux dès février 2016", écrit Philippe Grosvalet.

Le président du conseil départemental ajoute que, selon lui, l'aéroport est "nécessaire pour le développement de l'Ouest, c'est indispensable à la bonne santé de nos entreprises. Enfin c'est fondamental pour garantir l'autorité de nos règles démocratiques".

Partager sur :