Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Nouveau stationnement à Tours: les automobilistes et les commerçants râlent

mercredi 10 janvier 2018 à 19:04 Par Denis Guey, France Bleu Touraine

Depuis le 1er janvier 2018, Tours applique le nouveau système de stationnement obligatoire selon la loi. Mais les automobilistes et les commerçants tourangeaux le perçoivent comme une punition.

Le fonctionnement des horodateurs de Tours montré du doigt par les automobilistes mécontents
Le fonctionnement des horodateurs de Tours montré du doigt par les automobilistes mécontents © Radio France - Yohan Nicolas

Indre-et-Loire, France

A Tours, on ne parle que de çà et çà râle! Le nouveau système de stationnement mis en place le 1er janvier provoque une levée de boucliers d'une majorité d'automobilistes et de commerçants, tous furieux à la fois contre le FPS, le forfait post stationnement, et contre les horodateurs dont le fonctionnement semble à chacun incompréhensible. Il faut rappeler qu'on ne peut plus stationner au delà de 2H00 sans payer un forfait de 25 euros, l'idée étant de lutter contre la fraude et les voitures-ventouses. Le nouveau système de stationnement ne trouve grâce auprès de personne et les critiques des automobilistes volent en tout sens.

"C'est un véritable racket,  pour moi qui travaille rue Nationale, c'est impossible de changer ma voiture de place au bout des deux heures autorisées, et je m'expose à l'amende de 25 euros" une jeune femme devant l'horodateur, rue du commerce

"C'est encore une atteinte à la liberté, être sanctionné comme çà au bout de deux heures, je trouve çà ahurissant" un autre automobiliste qui découvre le FPS, le forfait post stationnement

Les horodateurs eux-mêmes sont visés, notamment l'utilisation de la carte bancaire qui est selon certains un vrai casse-tête.

"Avec la carte bancaire, l'appareil vous met automatiquement la somme maximale c'est-à-dire 25 euros, il faut ensuite appuyer par petites touches sur un bouton pour ramener le tarif à 1 ou 2 euros, et cela prend un temps fou" un automobiliste de Ballan-Miré

Yves Massot, l'adjoint au maire chargé du stationnement, admet qu'il y a des dysfonctionnements auquel il va falloir remédier. Pour le reste, il rappelle que la ville de Tours n'est pas la responsable du changement. "C'est la loi, dit-il, qui nous a imposé ce FPS, forfait post stationnement, dont le but est de désengorger les centre-villes; pour faire fuir les fraudeurs et les voitures-ventouses, il faut que le forfait dépassement soit dissuasif, à Tours nous avons choisi le tarif de 25 euros au delà des 2H00"

Si les automobilistes sont en colère,  les commerçants du centre-ville de Tours craignent aussi de voir les clients partir en périphérie. Une première rencontre entre le président des Vitrines de Tours et Yves Massot ne s'est pas bien passée aux dires de Jean-Jacques Hébras, le pdt des commerçants. Il en appelle maintenant au maire de Tours, Christophe Bouchet, à qui il demande à ce que le forfait post stationnement ne soit appliqué qu'à partir de la 4ème heure, ce qui ferait un tarif  de 5,70 euros les 3H00. La ville de Tours fera le bilan à la fin du mois de janvier