Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Gare Saint-Lazare : des portiques anti-fraude pour les voyageurs normands

Tout beaux, tout neufs, les nouveaux portiques de la gare Saint-Lazare ont été inaugurés ce midi par Hervé Morin, président de la Normandie. Installés de la voie 22 à 24, ils empêchent tout ceux qui n'ont pas de billet de passer. Une façon pour la région de lutter contre la fraude. Explications.

Les nouveaux portiques ont été inaugurés ce mardi midi à la gare de Paris-Saint-Lazare par Hervé Morin, le président de la région Normandie.
Les nouveaux portiques ont été inaugurés ce mardi midi à la gare de Paris-Saint-Lazare par Hervé Morin, le président de la région Normandie. © Radio France - Kathleen Comte

Saint-Lazare, Rue d'Amsterdam, Paris, France

Attention si vous empruntez la gare Saint-Lazare. A partir de jeudi 21 décembre 2017, il n'est plus possible de se rendre sur les voies normandes sans composter son billet. Des portiques ont été installés de la voie 22 à 24 et inaugurés ce mardi midi par Hervé Morin, le président de la Normandie.

Concrètement, les voyageurs munis d'un billet papier, imprimé ou d'une carte d'abonné, n'auront qu'à passer leur titre de transport sur le lecteur pour que les portes s'ouvrent. 

La fraude touche un voyageur sur dix

Une bonne façon de lutter contre la fraude qui représente 12 à 13 % de l'ensemble de trafic sur les lignes normandes : "C'est colossal, les lignes normandes font partie de celles qui subissent le plus de fraudes en France", explique Hervé Morin.

La nouvelle installation semble être acceptée par les usagers comme Yannick qui attend son train pour Rouen : "_C'est une habitude à prendre_, au début on peut être surpris mais il va falloir s'adapter. Ce n'est pas la seule gare dans laquelle on voit apparaître des portiques."

Seulement un début pour la région ?

A partir du 1er janvier 2020, la région Normandie devient autorité organisatrice pour les TER mais aussi les trains Intercités. Avec un objectif en tête pour 2027 : séparer les voies des trains normands de celles des trains de banlieue

"La difficulté qu'on a dans la gare de Paris-Saint-Lazare, c'est que les trains qui viennent de Normandie croisent les voies des trains de banlieue", expliqueJean-Philippe Dupont, directeur régional de la SNCF Paris Saint-Lazare et Normandie.

"Il y a 1 400 trains de banlieue par jour en gare de Paris-Saint-Lazare pour environ une centaine de trains normands. Dès qu'il y a un problème sur un train de banlieue, ça touche l'ensemble de la gare. Notre objectif pour 2027 avec la région est donc de parvenir à dissocier les voies destinées aux trains normands, des voies qui sont destinées aux trains de banlieue", précise Jean-Philippe Dupont.  

Des portiques dans des gares normandes

D'ici là, les portiques des voies 22 à 24 seront effectifs dès jeudi 21 décembre 2017. Coût total des travaux : 2,2 millions d'euros, financés entièrement par la région. 

Des portiques seront également mis en place sur les voies 25 et 26 d'ici la fin du premier semestre 2018. Et la gare Saint-Lazare n'est pas la seule concernée. De nouveaux portiques verront prochainement le jour au Havre, à Caen à Evreux et Rouen.