Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Nouvel échangeur autoroutier de Gidy sur l'A10 : la concertation ouvre ce mardi

-
Par , France Bleu Orléans

La concertation publique autour du projet d'échangeur de Gidy, une nouvelle sortie sur l'autoroute A10 au nord d'Orléans, débute aujourd'hui dans le Loiret. C'est la première phase de mise en oeuvre du projet, qui pourrait entrer en service au plus tard mi-2024, et qu'on attend depuis 20 ans à Saran

L'échangeur sera construit au sud des aires de service de Gidy et Saran
L'échangeur sera construit au sud des aires de service de Gidy et Saran - Pascal Le Doaré (Vinci)

Gidy, France

A Saran, cela fait près de 20 ans qu'on attend ce nouvel échangeur au nord d'Orléans, censé désengorger le trafic sur la commune. "On voit bien que sur Pôle 45 il y a un trafic important, et même des bouchons monstres à certaines heures. Pour moi c'est même une question de sécurité, les secours ont eu plusieurs fois du mal à accéder à la suite d'un accident" dit la maire de Saran, Maryvonne Hautin, impatiente de voir ce nouvel équipement se construire

Les camions sortent à Orléans Nord pour remonter ensuite, ça crée de gros bouchons et ça pose des problèmes de sécurité

Car l'activité économique s'est beaucoup développée au nord de Saran, ces dernières années, sur une nouvelle zone d'activité construite par le conseil départemental du Loiret. "Mais les camions continuent de sortir à Saran-Nord, pour ensuite remonter vers le nord, ça devient vraiment compliqué". Maryvonne Hautin accueille donc cette phase de concertation avec soulagement, même si le parcours est encore long, avant la mise en service de ce nouvel échangeur.

Le plan du futur échangeur de Gidy - Aucun(e)
Le plan du futur échangeur de Gidy - Vinci

Prévu au sud des deux aires de service de Gidy et Orléans-Saran, ce nouvel échangeur sera composé de deux bretelles d'entrée et de sortie, d'un nouveau pont de franchissement de l'A10, et d'une gare de péage. Il coutera 35 millions d'euros, financés par Vinci le concessionnaire, par Orléans Métropole et par le Conseil Départemental du Loiret. 10 000 à 15 000 véhicules devraient l'emprunter chaque jour. Et il est inscrit au plan d'investissement autoroutier négocié entre l'Etat et les sociétés concessionnaires, un plan de 700 millions d'euros au total.

La phase de concertation va durer un mois

La phase de concertation qui débute ce mardi vise à recueillir pendant un mois les avis des loirétains, c'est une phase administrative obligatoire dans ce genre de projet. Elle se déroulera dans les trois mairies concernées : Saran, Gidy et Cercottes, ainsi qu'à Orléans Métropole, au Conseil Départemental du Loiret, et à la communauté de Communes Beauce Loirétaine à Patay. Les habitants qui veulent participer pourront déposer leurs avis dans des urnes installées sur ces points de concertation.

Les travaux en même temps que ceux de l'élargissement

Le public sera aussi accueilli à la mairie de Saran le 26 janvier de 9h à 12h, et à la mairie de Gidy le 12 février. Il est aussi possible de donner son avis par internet, sur le site a10-diffuseur-sarangidy.fr. Après cette phase de concertation suivra une période d'études techniques, prévues pour durer environ trois ans. Ensuite viendra le temps de l'enquête publique en 2021. Les travaux devraient débuter en 2022, alors que ceux qui se déroulent en ce moment pour l'élargissement de l'A10, également au Nord d'Orléans, ne seront pas terminés. "Ils seront concomittents et justement nous ferons tout pour que cela ne gêne pas encore plus les automobilistes" promet Damien Sené, le chef du projet chez Vinci.