Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Nouvelle-Aquitaine : la fréquentation des TER en baisse de 6% en 2016

lundi 27 mars 2017 à 19:39 Par Loïck Guellec, France Bleu Gironde et France Bleu Poitou

Alors que la ligne à grande vitesse est mise en service le 2 juillet prochain entre Bordeaux et Paris, les TER sont à la peine avec une fréquentation en baisse. La Région reproche à la SNCF de ne pas avoir respecté ses engagements.

Le TER Régiolis en Nouvelle-Aquitaine
Le TER Régiolis en Nouvelle-Aquitaine - Maxppp

Bordeaux, France

C'est un bras de fer qui commence entre la Région et la SNCF. Pour l'année 2016, les trains régionaux ont subi une baisse de fréquentation de 6%. Principales causes selon l'exécutif régional, l'absence de ponctualité, les suppressions de trains et le mauvais état des infrastructures qui oblige des trains à ralentir sur certains tronçons pendant leur trajet. Les taux de régularité devraient dépasser les 90% alors qu'ils n'atteignent pas les 85% selon les élus. Les lignes les plus touchées : Bordeaux-Nantes via La Rochelle, Bayonne-Pau, Angoulême-Poitiers et Limoges-Saint-Junien.

La SNCF en cause.

La Région accuse la SNCF de ne pas avoir respecté ses engagements en tant qu'opérateur alors qu'au même moment elle réalisait de nombreux investissements notamment en achetant du matériel moderne. De son côté, la SNCF-réseau, chargé des lignes régionales, ne veut pas à réagir et en appelle au dialogue avec les élus.

Les TER vont s'adapter à la LGV

Malgré la polémique, la Région se dit prête à l'arrivée de la ligne à grande vitesse le 2 juillet entre Bordeaux et Paris avec 18,5 allers-retours quotidiens. Les horaires des TER vont tous s'adapter. L'objectif est de pouvoir arriver plus tôt qu'avant à Paris que l'on habite dans le nord ou le sud de la région; les derniers retours seront également plus tardifs qu'auparavant.

La Région souhaite que les trains régionaux soient plus efficaces, plus attractifs et moins chers grâce à des tarifs avantageux notamment pour les familles et les jeunes.