Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Nouvelle journée de mobilisation à la SNCF : les TER et les Intercités très impactés en Creuse et dans le Limousin

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Creuse, France Bleu Limousin

Le trafic est à nouveau perturbé sur le réseau ferroviaire en Creuse et dans le Limousin ce samedi. Les agents de la SNCF exercent leur droit de retrait depuis jeudi soir après l'accident d'un TER cette semaine.

Comme vendredi, au moins la moitié des TER et des Intercités sont concernés
Comme vendredi, au moins la moitié des TER et des Intercités sont concernés © Radio France - Olivier Estran

Limousin, France

Une nouvelle journée de mobilisation démarre à la SNCF, au premier jour des vacances scolaires. 

Ce samedi, plus de la moitié des TER et  la plupart des trains Intercités sont concernés dans le Limousin. Pour l'après-midi, un seul trajet Intercités est maintenu depuis le Limousin vers Paris tandis que les cinq autres sont supprimés : celui qui part de Limoges à 18h04. On ne peut pas non plus rallier la capitale depuis Limoges en TER puis en TGV avec une correspondance à Poitiers.

La SNCF conseille de s'informer sur le site des TER de Nouvelle-Aquitaine ou sur l'application sur smartphones avant de se rendre en gare. 

Les conducteurs et les contrôleurs exercent leur droit de retrait depuis jeudi soir, après l'accident mercredi d'un TER qui a percuté un convoi routier dans les Ardennes. Le chauffeur blessé a dû gérer la situation seul. Les syndicats réclament au moins deux agents par train. Les négociations avec la direction de la SNCF dans la nuit de vendredi à samedi se sont soldées par un échec. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu