Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Objectif Capitales : politiques et acteurs économiques veulent rendre l'Auvergne plus accessible

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les acteurs économiques et politiques de tous bords se réunissent en Auvergne. Ils créent l'association Objectif Capitales. Le but : faire pression sur les directions d'Air France, de la SNCF et sur les décideurs politiques pour sortir le pôle métropolitain Clermont-Vichy de l'enclavement.

Les acteurs politiques et économiques du projet Objectif Capitales
Les acteurs politiques et économiques du projet Objectif Capitales © Radio France - François Rauzy

Auvergne, France

sBientôt la fin des trajets interminables pour rejoindre Lyon et Paris ? C'est en tout cas le but que se fixe l'association Objectif Capitales. Une association qui regroupe les acteurs économiques du territoire (représentés par Limagrain, Michelin et la CCI du Puy-de-Dôme), ainsi que les acteurs politiques de droite comme de gauche (députés et sénateurs auvergnats, maires de Vichy, Clermont-Ferrand ou encore élus régionaux et départementaux).

Un groupe de pression apolitique

Cette association sera en fait un lobby en faveur d'une meilleure desserte de l'Auvergne. Aujourd'hui les temps de trajet, l'état des lignes et la fréquence des voyages entre Clermont-Vichy et les grandes villes comme Lyon ou Paris, sont un vrai frein au développement de l'Auvergne. Claude Barbin, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Puy-de-Dôme : " J'ai un exemple : récemment nous aurions aimé faire venir un responsable de l'Etat en charge de suivre et d'animer les CCI. Il pensait partir de Paris le matin et rentrer le soir. Et puis il a fait son calcul, 3h30 de trajet le matin et 3h30 le soir, il n'aurait eu le temps de rien faire pendant la journée. Et ça c'est un véritable frein ! "

Il faut donc faire valoir les intérêts de la région auprès des décideurs. Chaque parlementaire présent s'est engagé à porter la parole de l'Auvergne au niveau national. Si chacun a tenu à rappeler qu'il menait déjà ce combat dans les sphères parisiennes, la création de l'association leur permettra désormais de le faire ensemble.

Faire valoir l'attrait économique de l'Auvergne

Un budget est prévu par l'Etat et la SNCF pour améliorer certaines lignes du territoire. A l'échelle nationale, la ligne Clermont-Paris serait en concurrence avec la ligne Toulouse-Paris pour se voir octroyer le budget en question. Les politiques auvergnats auront donc fort à faire face à une ville très dynamique. Ils compteront sur l'apport des acteurs économiques, comme Michelin et Limagrain qui se sont déjà engagés dans Objectif Capitales.

Des entreprises d'envergure mondiale pour faire valoir la force économique de la région. Mais ces acteurs économiques comptent apporter également leur expertise auprès d'entreprises comme la SNCF ou Air France. Thierry Martin-Lassagne, directeur des affaires institutionnelles chez Michelin : " Lundi (25 juin, NDLR) nous allons rencontrer la directrice d'Air France. On va travailler ensemble pour bâtir un modèle économique qui leur permette de voir la rentabilité de la ligne Clermont-Paris. " Il s'agira donc de travailler avec les entreprises pour leur prouver que le pôle métropolitain mérite de sortir de son enclavement

de g. à d. : Claire Planche (Limagrain), Patrick Wolff (président asso), Claude Barbin (président CCI63), Thierry Martin-Lassagne (Michelin), Olivier Bianchi et Frédéric Bonnichon. - Radio France
de g. à d. : Claire Planche (Limagrain), Patrick Wolff (président asso), Claude Barbin (président CCI63), Thierry Martin-Lassagne (Michelin), Olivier Bianchi et Frédéric Bonnichon. © Radio France - François Rauzy

Professionnaliser le lobbying

L'objectif de l'association est également de ne pas reproduire les erreurs du dossier de la LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon. Chacun était monté au créneau de son côté, et la communication avait été trop peu centralisée. Désormais Objectif Capitales se réunira pour décider des actions communes à entreprendre. Eric Gold, sénateur du Puy-de-Dôme : " Jusqu'ici, sur ce problème du désenclavement, on a joué les amateurs. Maintenant il faut fédérer, de façon à porter le territoire. " Les premiers résultats attendus de cette politique en faveur du désenclavement de l'Auvergne : octobre 2018, où un premier avis doit être rendu concernant l'amélioration de la ligne Paris-Clermont.

Choix de la station

France Bleu