Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Occitanie : Alliance police réclame la gratuité des TER pour les policiers

-
Par , France Bleu Occitanie

Et si les policiers de la région Occitanie circulaient gratuitement dans les TER ? C'est une demande du syndicat policier Alliance depuis plus de deux ans, la région n'est pas très chaude. On vous explique pourquoi.

Le syndicat Alliance a été reçu à l'hôtel de région à Toulouse ce mardi
Le syndicat Alliance a été reçu à l'hôtel de région à Toulouse ce mardi © Radio France - Stéphanie Mora

Permettre aux policiers de prendre le TER gratuitement pour aller travailler, c'est ce qui se fait déjà dans sept régions de métropole (Grand Est, PACA, Auvergne-Rhône-Alpes, Pays de Loire ou Ile de France). Et c'est la demande que porte le syndicat Alliance Police Nationale dans notre région depuis deux ans et demi.  Mardi 7 janvier les représentants syndicaux ont rencontré le vice-président de la région en charge des transports, Jean-Luc Gibelin, pour expliquer ce qu'ils appellent une "mesure de bon sens". David Leyraud, secrétaire régional Alliance : "Environ 400 à 500 policiers pourraient délaisser leur véhicule personnel pour prendre un TER. Il ne s'agit pas de prendre ces trains pour partir en vacances!  Il y a environ 5000 policiers et de grands centres urbains dans la région Occitanie donc c'est un projet gagnant-gagnant. Cela améliorerait la sécurité de nos concitoyens en cas d'agression, de harcèlement ou même d'attaque d'un déséquilibré. La présence de policiers dans les TER d'Occitanie générerait une sécurité accrue".  

"Environ 400 à 500 policiers pourraient délaisser leur véhicule personnel pour prendre un TER. (...) Cela améliorerait la sécurité de nos concitoyens en cas d'agression, de harcèlement ou même d'attaque d'un déséquilibré" David Leyraud, Alliance Police Nationale

David Leyraud d'Alliance Police et Jean-Luc Gibelin le vice-président de la région en charge des transports à l'issue de leur réunion le 7 janvier. - Radio France
David Leyraud d'Alliance Police et Jean-Luc Gibelin le vice-président de la région en charge des transports à l'issue de leur réunion le 7 janvier. © Radio France - Stéphanie Mora

Le conseil régional d'Occitanie réticent

Du côté de l'hôtel de région, la grille de lecture est différente. Le deal "sécurité contre incitation écologique" n'est pas du goût du vice-président en charge des transports qui y voit là un mélange des genres. Jean-Luc Gibelin :  "Il faut remettre les choses dans le bon ordre. Nous sommes d'abord pour la présence des contrôleurs dans les trains et nous maintenons la pression sur la SNCF pour cela. Ensuite, nous ne considérons pas que ce soit un gage de sécurité. Ce serait un gain de pouvoir d'achat pour une catégorie mais d'autres professions nous le demandent : les personnels de santé, les pompiers... Nous sommes prêts à travailler sur l'amélioration de la gamme tarifaire pour certains métiers mais pas dans une démarche soit-disant de sécurité. Si demain un accident ou une attaque survient, qui sera responsable? Le policier seul à l'intérieur? Si le ministère de l'Intérieur veut mettre en place ce type de mesure, c'est à lui de décider mais ce n'est pas le choix de la région Occitanie". 

"Il faut remettre les choses dans le bon ordre. Nous sommes d'abord pour la présence des contrôleurs dans les trains et nous maintenons la pression sur la SNCF pour cela (...) Nous sommes prêts à travailler sur l'amélioration de la gamme tarifaire pour certains métiers mais pas dans une démarche soit-disant de sécurité" Jean-Luc Gibelin, vice-président en charge des transports au conseil régional Occitanie 

A ce jour le conseil régional d'Occitanie préfère mettre en place une tarification spéciale. Les discussions entre le syndicat et la région vont se poursuivre. "On a bon espoir" glissait David Leyraud à l'issue de la réunion. Dans certaines régions la gratuité des TER pour les policiers et parfois pour les gendarmes est en vigueur depuis 2017.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu