Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Optymo : le réseau de bus fait sa transition écologique

Trente nouveaux bus hybrides seront mis en circulation en janvier sur le réseau de bus Optymo de l'agglomération belfortaine. En attendant les premiers bus à hydrogène en 2021.

Trente nouveaux bus hybrides seront mis en circulation en janvier.
Trente nouveaux bus hybrides seront mis en circulation en janvier. © Radio France - Jonathan Landais

Belfort, France

Ce week-end à l'Atria, le SMTC, le syndicat qui exploite les lignes de bus du réseau Optymo dans le Territoire de Belfort, présentait au public sa nouvelle flotte de bus : 30 véhicules hybrides qui rouleront au diesel et à l'électricité dans les rues de Belfort à partir du mois de janvier, pour une bonne quinzaine d'années. Cette nouvelle flotte représente un investissement de 8,5 millions d'euros, presque 300.000 euros pièce. Elle vise à remplacer progressivement les anciens bus, qui eux utilisaient du GPL.

Une baisse de 70% des rejets de CO2

"C'est la dernière version de ce qui se fait de mieux en bus diesel, le constructeur a ajouté un système électrique qui permet, en freinage et décélération, de récupérer de l'énergie, de couper le moteur à l'arrêt (moins de pollution sonore NDLR), et d'avoir un gain d'énergie au redémarrage via le petit super-condensateur électrique", explique Franck Mesclier, directeur développement et mobilités douces au SMTC. En comparaison avec le flotte actuelle de bus GPL, la consommation est ainsi baissée de 10% et les rejets de CO2 dans l'atmosphère diminuent de... 70%.

En comparaison avec le flotte actuelle de bus GPL, les rejets de CO2 dans l'atmosphère diminuent de... 70%. - Radio France
En comparaison avec le flotte actuelle de bus GPL, les rejets de CO2 dans l'atmosphère diminuent de... 70%. © Radio France - Jonathan Landais

Premiers bus à hydrogène en 2021

Ces nouveaux véhicules devraient permettre à long terme la transition vers un réseau de transports 100% propre. Le SMTC a bien envisagé l'achat de bus électriques, qui eux, ne polluent pas du tout, mais "leur manque d’autonomie les a disqualifiés". Le syndicat a donc préféré le compromis avec le diesel hybride en attendant d’adopter à terme une autre technologie : l’hydrogène. Cette technologie combine l’autonomie et l’absence totale d’émission. Les premiers bus à hydrogène devraient arriver sur les routes terrifortaines fin 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu