Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture réduite et plateaux-repas : à Déols, l'Escale passe en mode confinement

-
Par , France Bleu Berry

Le célèbre resto routier installé au nord de Châteauroux, à la sortie de l'A20, a dû modifier son fonctionnement pour s'adapter au règles du reconfinement.

Les chauffeurs ne rentrent plus dans le restaurant, sauf pour les sanitaires. Le menu est inscrit sur des panneaux dehors
Les chauffeurs ne rentrent plus dans le restaurant, sauf pour les sanitaires. Le menu est inscrit sur des panneaux dehors © Radio France - Sarah Tuchscherer

Son plateau-repas à la main, entrée-plat-dessert pour 12,50 euros, Lionel traverse le vaste parking de l'Escale pour retrouver son camion. Le chauffeur est parti de Clermont-Ferrand ce matin, il est passé par Nevers avant de venir finir sa course ici à Châteauroux. Trouver ce service proposé par le célèbre restaurant est une aubaine pour lui : "Je ne savais pas si ce serait ouvert, je venais par hasard. J'avais peur qu'il n'y ait rien". Routier lui aussi, originaire du Cher, Martial est satisfait de trouver des sanitaires accessibles, "sans WC, ni douche, impossible de faire des longs trajets"

Pendant le confinement du printemps, l'Escale était restée à l'arrêt, notamment à cause du manque d'équipement de protection pour le personnel. Cette fois, le patron, Dominique Thomas a adapté son fonctionnement. D'une ouverture 24 heures sur 24 à trois créneaux horaires, 11 heures par jour au total, réparties entre matin, midi et soir (5h-9h, 11h-14h, 18h-22h). De 750 couverts en salle à une "simple" distribution de plateaux froids (seule la portion de légumes est servie chaude). 

La célèbre adresse déoloise a dû s'adapter à l'épidémie
La célèbre adresse déoloise a dû s'adapter à l'épidémie © Radio France - Sarah Tuchscherer

Un saut dans l'inconnu

Un sacré bouleversement reconnaît cet homme chevronné, "on est dans l'inconnu. On sait cuisiner évidemment, mais on ne sait pas combien de clients on aura, on ne connaît pas les quantités, on n'a pas les automatismes". Cette solution était la moins mauvaise à ses yeux : "Bien sûr que c'est délicat de leur dire : allez manger dans vos camions. Mais l'accès à la salle de restaurant ça aurait voulu dire remettre des gens ensemble. Ils traversent la France... Si on veut stopper la propagation du virus, il vaut mieux en rester là et se ranger à l'obligation de sécurité"

Concernant le personnel, la quasi-totalité est en chômage partiel. Dominique Thomas a calculé qu'il peut tourner avec trois personnes sur place chaque jour. Il a aussi calculé qu'il terminerait l'année avec un déficit minimum de 400.000 euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess