Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Les rongeurs à nouveau à l'origine d'une panne sur le tramway de Bordeaux

jeudi 27 juillet 2017 à 12:09 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Pour la deuxième fois depuis l'extension de la ligne C du tramway vers la gare de Blanquefort, en décembre dernier, le trafic a été interrompu durant plusieurs heures. La faute, à nouveau, aux rongeurs qui mangent les câbles de fibre optique

L'extension du tram C à Blanquefort
L'extension du tram C à Blanquefort © Radio France -

La ligne C du tramway de Bordeaux est normalement rétablie désormais après plusieurs heures d'interruption de trafic entre les stations Gare de Blanquefort et La Vache. Et comme il y a 8 mois après l'inauguration de l'extension de la ligne C, ce sont les rongeurs mangeurs de câbles qui sont les responsables de la panne.

Une centaine de mètres de fibre optique à remplacer

Kéolis Bordeaux Métropole qui gère les transports de l'agglomération, par la voix d'Antoine Lequeux, son directeur de maintenance, a expliqué que les rongeurs se sont attaqués cette fois-ci à une portion de câbles différente du mois de décembre. Une centaine de mètres de fibre optique a été touchée et a donc été remplacée. Kéolis s'excuse pour les désagréments et promet de prévenir ce genre d'incidents désormais. Les rongeurs sont nombreux à vivre sur les 7 kilomètres d'extension de la ligne C entre Blanquefort à Bordeaux. Tronçon qui passe par des marais et autres espaces naturels, inconnus jusqu'à il y a huit mois des trams bordelais.