Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Paris : 1.000 bornes de recharge Autolib' remises en service

mercredi 5 décembre 2018 à 17:23 Par Émilie Defay, France Bleu Paris et France Bleu

La Ville de Paris a rebranché un tiers des anciennes bornes Autolib'. Particuliers et professionnels peuvent de nouveau recharger leur véhicule électrique moyennant un abonnement.

Une voiture électrique se recharge sur l'une des bornes Autolib' remise en service à Paris
Une voiture électrique se recharge sur l'une des bornes Autolib' remise en service à Paris © Radio France - Emilie Defay

Paris, France

Le courant est revenu dans une partie des bornes Autolib'. 207 stations, soit 1.012 bornes ont été réactivées depuis lundi par la Ville de Paris. Elles étaient désactivées depuis le mois de juillet et la fin du du service d'autopartage du groupe Bolloré. Ces bornes sont accessibles de manière illimitée en échange d'un abonnement annuel de 120 euros.

Seul un tiers des bornes a été réactivé. C'est suffisant, estime Caroline Grandjean, directrice de la voirie et des déplacements à la ville de Paris.  "On a aujourd'hui à peu près 10.000 véhicules immatriculés à Paris. On a analysé finement les besoins et on estime qu'avec ces 1000 bornes, le maillage est suffisant pour permettre à tous de se recharger". 

Un système simple

Avant de remettre les bornes en service, la mairie de Paris a dû les réadapter, le système électronique et logiciel appartenant au groupe Bolloré. "Nous avons choisi la simplicité, explique Julien Brasselet, en charge de la gestion du domaine public à la direction de la voirie. "Toute la partie intelligente des bornes a été retirée, ce qui ne permet plus de les suivre à distance, et savoir par exemple quel usage est fait en temps réel ou si l'une d'entre elles est défectueuse". 

Mais pour l'usager, le système est très simple. "Le capot de la borne s'ouvre manuellement, on branche sa prise au capot. Il se referme de manière sécurisée. Et c'est tout". La recharge complète prend une nuit environ, puisqu'il s'agit de charge lente. Pour pouvoir bénéficier de ce service, il faut apposer sa carte d'abonnement (disponible auprès de la Ville de Paris) derrière son pare-brise. Le forfait est de 120 euros par an pour les particuliers et 600 euros pour les professionnels qui ont un usage commercial de leur véhicule (taxis, VTC, autopartage). 

En décembre, le système est gratuit. Mais à partir du 1er janvier, des agents de la Ville de Paris commenceront à contrôler les véhicules pour vérifier qu'ils disposent bien d'une carte d'abonnement. Les contrevenants s'exposent à une amende de 35 euros. Même punition pour les véhicules qui stationnent sur ces places (elles sont uniquement réservées à la recharge). Ils pourront également être emmenés à la fourrière.