Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Évacuation, routes, trains et métros : le dispositif de l’opération de déminage porte de la Chapelle à Paris

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Plusieurs milliers d’habitants évacués, d’autres confinés, le périphérique, l’A1 coupés et le trafic SNCF suspendu... gros bazar en vue dimanche 17 février porte de la Chapelle à Paris, pour neutraliser une bombe de la Seconde guerre mondiale.

Un obus de guerre a été découvert sur un chantier, porte de la Chapelle à Paris. (Image d'illustration).
Un obus de guerre a été découvert sur un chantier, porte de la Chapelle à Paris. (Image d'illustration). © Maxppp -

Paris, France

La première opération de déminage n’a pas marché, dimanche 10 février la bombe d’aviation américaine de 500 kg découverte sur un chantier SNCF de la porte de la Chapelle, le 4 février, à Paris, doit être détruite. Un nouveau lourd dispositif de sécurité va donc être mis en place, ce dimanche 17 février, annonce la préfecture de police. 

Plusieurs milliers d’habitants, migrants et squats évacués

L’opération de neutralisation de l’engin datant de la Seconde Guerre mondiale nécessitera "l'évacuation côté Paris et côté Saint-Denis d’une importante partie du quartier de la porte de la Chapelle", précisait d’abord un communiqué de la préfecture de police. Ce n’était pas peu dire... Le préfet de police, Michel Delpuech, a précisé le dispositif : près de 2.000 habitants (1.500 côté Paris et 300 côté Saint-Denis) vont être évacués dans un large périmètre autour de la bombe. Ils seront accueillis si besoin dans des salles mises à disposition par les mairies. Mais dans cette zone où plusieurs centaines de migrants se sont installés et où de nombreux bâtiments désaffectés sont squattés, il ne sera pas simple de faire place nette. Dans un premier temps les mairies de Paris et Saint-Denis sont chargées de l'information aux habitants, puis la police visitera tout le périmètre pour évacuer les personnes qui seront toujours dans la zone. 

Évacuation de 6h jusqu’au début d’apres-midi

Autres conséquences de cette opération : l’autoroute A1, le périphérique vont être coupés sur ces échangeurs toute la matinée au moins, à partir de 7h du matin en tout cas et les trafics SNCF et RATP suspendus. Ainsi, sur les lignes H, K, B et D de la SNCF, aucun train ne partira ou n’arrivera gare du Nord à Paris vers ou depuis les Hauts-de-France entre 9h et 15h. Mais également la moitié des TGV, Eurostar ou Thalys seront touchés, les clients replacés dans d'autres rames. La SNCF prévient donc les usagers de ne pas se déplacer en gare ce dimanche matin s'ils sont concernés par les perturbations. Toutes les informations leur seront données sur les réseaux classiques de communication. Enfin, la circulation de la ligne 12 sera interrompue tout le temps de l'opération. 

RETROUVEZ ICI le détail du plan de circulation et des périmètres de sécurité.

Choix de la station

France Bleu