Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

VIDEO - Paris : le tramway T3 commence sa marche à blanc jusqu'à porte d'Asnières

lundi 5 novembre 2018 à 5:01 Par Émilie Defay, France Bleu Paris

Les rames du T3 circulent à vide à partir de lundi sur la portion prolongée entre Porte d'Asnières et Porte de la Chapelle. Trois semaines de rodage avant l'inauguration le 24 novembre.

Le rames du T3 commencent à circuler sur le nouveau tronçon de 4,3 km entre Porte de La Chapelle et Porte d'Asnières à Paris
Le rames du T3 commencent à circuler sur le nouveau tronçon de 4,3 km entre Porte de La Chapelle et Porte d'Asnières à Paris © Radio France - Emilie Defay

Paris, France

Répétition générale pour le T3. La marche à blanc débute ce lundi, trois semaines avant l'inauguration officielle du prolongement jusqu'à la porte d'Asnières le 24 novembre. Les tramways circulent désormais en conditions réelles, mais sans voyageurs, sur la portion de 4,3 km prolongée entre la porte de la Chapelle et la porte d'Asnières à Paris. 

Après quatre ans de travaux, cette marche à blanc permet à tout le monde se préparer à l'arrivée du tramway, explique David Feige-Muller, responsable d'exploitation du tramway T3b. "Nos conducteurs se préparent à passer à une fréquence de quatre minutes. Les riverains commencent à voir des tramways passer et doivent s'y habituer tout comme les conducteurs qui doivent désormais faire attention aux abords des carrefours". 

La cohabitation avec les automobilistes, c'est ce que redoute le plus Medhi, conducteur en formation. "On l'a vu déjà tout à l'heure quand on est arrivé avec la rame d'essai, on a eu du mal à traverser le carrefour porte d'Asnières, car des voitures étaient arrêtées au milieu. C'est nouveau pour eux, il va falloir gérer ça". 

Les conducteurs vont également devoir gérer une autre nouveauté : l'augmentation de la fréquence entre deux tramways. Quatre minutes en heure de pointe (contre 5 minutes aujourd'hui) et huit minutes en heure creuse. Une nécessité pour absorber les 90 000 voyageurs supplémentaires attendus le long des huit nouvelles stations. "Plus de monde, c'est plus de pression", explique Laurence, une autre conductrice. "La ligne est très attendue de ce côté. Il y a donc beaucoup de choses à respecter"

Tout l'intérêt de la marche à blanc est d'essayer d'anticiper les problèmes. "On a déjà identifié certains carrefours plus difficile à passer : la porte des Poissonniers, très régulièrement embouteillée ou la porte d'Asnières qui est complexe", explique David Feige-Muller. "La marche à blanc sert justement à nous caler pour savoir sur quelles zones on va perdre du temps et où on peut en gagner"

Les conducteurs ont désormais trois semaines de rodage pour être opérationnels le 24 novembre, jour de l'inauguration.