Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Paris : se garer sans payer va coûter beaucoup plus cher

jeudi 7 décembre 2017 à 13:45 - Mis à jour le vendredi 8 décembre 2017 à 5:02 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

A partir du 1er janvier 2018, à Paris, ce sont deux entreprises privées, qui seront chargées de verbaliser les automobilistes qui ne payent pas leur stationnement. Les contrôles seront plus nombreux et les fraudeurs payeront beaucoup plus cher. Le dispositif est en test depuis début décembre.

Nouveau système de verbalisation à Paris.
Nouveau système de verbalisation à Paris. © Radio France - Emilie Defay

Paris, France

Smartphone à la main et gilet gris sur le dos, les nouveaux agents chargés de contrôler le stationnement ont commencé à patrouiller depuis début décembre dans les rues de Paris. Un mois de marche à blanc avant l'entrée en vigueur, le 1er janvier 2018, du nouveau système. La Ville va déléguer à deux sociétés privées, Streeteo et Moovia , la gestion du stationnement, comme l'y autorise la loi sur la dépénalisation du stationnement. Voici ce qui va changer. 

Ne pas payer son stationnement va coûter plus cher

Le fraudeur ne payera plus une amende mais un forfait de post-stationnement (FPS). Ce FPS correspond à la durée maximale de stationnement autorisé, soit 6 heures. L'amende était de 17 euros, le FPS pourra monter jusqu'à 50 euros (50 euros dans les arrondissements centraux, 35 euros dans les arrondissements périphériques). En cas de paiement dans les quatre jours, ces montants sont minorés à 35 euros et 24,50 euros.

Les sanctions seront plus lourdes. - Aucun(e)
Les sanctions seront plus lourdes. - Ville de Paris

Des tarifs inchangés pas mais la durée maximale de stationnement augmente

Les tarifs restent inchangés pour les deux premières heures :  4 euros par heure pour la zone 1 (du 1er au 11e arrondissement) et de 2,40 euros par heure pour la zone 2 (du 12e au 20e arrondissement). La nouveauté, c'est la durée maximale qui augmente, jusqu'à 6 heures. Mais les tarifs, très chers, incitent plutôt à se garer dans les parkings souterrains pour les longues durées.

Tarifs/Coût horaires du stationnement. - Aucun(e)
Tarifs/Coût horaires du stationnement. - Ville de Paris

Fini le carnet à souche : les agents sont équipés de smartphones

Pour l'automobiliste, le changement commence dès l'horodateur. Désormais, avant de payer, il faut rentrer sa plaque d'immatriculation. Même chose, si vous réglez via l'application mobile PayByPhone. Les informations sont centralisées sur un serveur de la Ville de Paris auxquels les agents ont accès via un PDA, sorte de smartphone amélioré. Avec, ils scannent la vignette Crit'Air du véhicule à contrôler (ou s'il n'y en a pas, rentrent manuellement la plaque d'immatriculations). Et  instantanément l'appareil indique si vous êtes en règle ou non.

Des caméras pour traquer les fraudeurs

Pour aider les agents dans leur patrouille, une dizaine de voitures et scooters électriques vont faire du repérage. Equipés de caméras, ils peuvent lire jusqu'à 1500 plaque par heure et donc rapidement cartographier tout un secteur. Des informations utiles, qui permettront d'optimiser les tournées des agents dans les secteurs où les fraudeurs sont les plus nombreux. Dans leur contrat, les sociétés privés ont un nombre de contrôles minimum à effectuer : au moins 75 000 par jour, soit une place sur deux. 

Combien coûte la réforme?

Le contrat des deux sociétés prestataires prévoit une rémunération forfaitaire de 10 millions d'euros par an. En augmentant le taux de respect du stationnement, actuellement autour de 10%, la Mairie de Paris espère récupérer 330 millions de recettes en plus par an, soit trois plus qu'actuellement. A l'étranger (Londres, Madrid ou encore Amsterdam) où ce système fonctionne depuis plusieurs années, la fraude est désormais quasi inexistante, 90% des automobilistes payent leur stationnement.