Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Pas de ticket de stationnement ? La pénalité passera à 35 euros à Grenobe le 1er janvier

lundi 6 novembre 2017 à 22:38 Par Lionel Cariou, France Bleu Isère

Les communes pourront, à partir du 1er janvier 2018, fixer elle-même le montant de la pénalité en cas de stationnement non payé. Le tarif passer de 17 à 35 euros à Grenoble et La Tronche. Voiron a décidé de maintenir le montant actuel.

Illustration
Illustration © Radio France - Lionel Cariou

Isère, France

Ne parlez plus d'amende mais de "forfait post-stationnement". À partir du 1er janvier 2018, les communes pourront fixer le tarif en cas de non paiement du stationnement. Grenoble va ainsi passer de 17 à 35 euros. Même chose à La Tronche, qu'un simple pont sépare de Grenoble. Dans cette commune, le stationnement à proximité de l'hôpital va par ailleurs devenir payant.

La Tronche au même tarif que Grenoble, pas de changement à Voiron

À Grenoble, Matthieu Chamussy, chef de file de l'opposition de la droite et du centre au conseil municipal, estime que l'augmentation de la pénalité est trop grande.

C'est une belle cible facile : les automobilistes. On leur tape un bon coup sur la figure et on pense que ça fera plaisir à d'autres - Matthieu Chamussy

Jacques Wiart, conseiller municipal de la majorité en charge du stationnement assume ce choix au nom d'une politique "incitative".

Le message c'est de dire aux automobilistes : il y a de la place dans les parkings en ouvrage, allez-y, c'est moins cher - Jacques Wiart

Les recettes des horodateurs s'élèvent à 11 millions d'euros par an à Grenoble. Cette somme va directement dans les caisses de la ville. L'argent des amendes lui, revient à la Métropole. Ce revenu est "fléché" explique Jacques Wiart. Il est utilisé pour "améliorer" les déplacements, notamment le transports en commun.

D'autres communes vont également augmenter le montant de "l'amende". Bourgoin-Jallieu ne sait pas encore dans quelle proportion. À Vienne, on passera de 17 à 20 euros le 1er janvier. Le maire de Voiron a lui décidé de ne rien changer. Ce sera 17 euros. Aujourd'hui, seule une part de l'amende prélevée par l'État revient à la commune. L'année prochaine, ce sera 100% explique Julien Polat. Mais en contrepartie, la mairie devra s'occuper du prélèvement de ce "forfait post-stationnement".