Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Traverser le périphérique : le parcours du combattant de certains Nîmois

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Depuis ce mardi, la passerelle surplombant le périphérique nîmois au niveau du quartier des Jonquilles a été supprimée. La mairie a décidé de la remplacer par un passage piéton. En attendant des feux tricolores dans un mois, c'est la galère pour les riverains.

Des glissières en béton et des panneaux "zone 30" ont été installés, mais cela ne rassure pas les riverains.
Des glissières en béton et des panneaux "zone 30" ont été installés, mais cela ne rassure pas les riverains. © Radio France - Arnaud Roszak

Nîmes, France

Au quartier des Jonquilles, à Nîmes, traverser le périphérique se rapproche plus du parcours du combattant que d'une promenade de santé. Depuis mardi, la passerelle, qui permettait de franchir la deux fois deux voies, a été supprimée et remplacée par un passage piéton. À terme, il sera équipé de feux tricolores et permettra aux personnes handicapées de rejoindre l'autre côté de la route. Mais il va falloir attendre : les travaux menés par la mairie devraient jusqu'à la mi-décembre. Aucun feu provisoire pour l'instant : les habitants ont peur.

Des dizaines de mamans traversent pour aller chercher leurs enfants à l'école

Lila habite dans le quartier des Jonquilles. Elle est obligée de traverser ce passage piéton pour aller chercher son petit-fils : "Les voitures ne s'arrêtent pas toutes, elles roulent très vite. Je dois emmener mon petit-fils, puis venir le chercher et à chaque fois, j'ai peur. Et je ne suis pas la seule : on est des dizaines à devoir aller chercher nos enfants. On est livrés à nous-mêmes.

La mairie a installé des glissières en béton pour protéger les piétons et des panneaux "zone 30" pour prévenir les automobilistes. Mais pour Soufia, c'est insuffisant : elle s'inquiète pour son fils qui doit "emprunter le passage piéton pour prendre le bus. Sans feux tricolores, on met les riverains en danger. Les conducteurs ne font pas attention aux piétons, ils sont concentrés sur les autres voitures."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu