Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Passages à niveau : la responsabilité des conducteurs engagée dans 98% des accidents

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

C'est un point sensible du réseau routier et ferroviaire. La SNCF organisait ce jeudi sa 12eme journée de sensibilisation à la sécurité sur les passages à niveau. 16 personnes ont été tuées en 2018 en France dans des collisions entre voitures et trains.

Un TER au passage à niveau de Vic-le-Comte
Un TER au passage à niveau de Vic-le-Comte © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

Un des passages à niveau dangereux de la région va bientôt disparaître. D'ici la fin du mois, le PN 89, celui de Salzuit en Haute-Loire, sur la Nationale 102, sera remplacé par un pont. Un point noir qui disparaît mais il reste encore de nombreux passages à niveau. Rien pour le Puy-de-Dôme, ils sont 195, sur des axes très fréquentés comme sur des petits chemins ruraux.

La SNCF réalise donc régulièrement ces journées de sensibilisation. L'année dernière c'était à Vertaizon, cette année c'est à Vic-le-Comte, plus exactement le passage à niveau de Longues sur la départementale 96. 4.000 véhicule et une cinquantaine de trains y passent chaque jour. Un trafic qui devrait augmenter, en particulier avec le transfert de l'imprimerie de la Banque de France juste à côté. 

Dès le feu rouge, on s'arrête

Des agents de la SNCF, tous volontaires, ont donc profité du passage de chaque train pour sensibiliser les automobilistes. Ils ont même actionné le passage à niveau quand il n'y avait pas de train pour toucher plus de monde. Avec à chaque fois un rapide discours pour rappeler que dès l'apparition du feu rouge, l'arrêt est impératif  (le fait que le feu soit clignotant ne change rien à cette obligation, tout comme pour le tramway clermontois) appuyé par un petit dépliant. 

Des automobilistes compréhensifs et patients lors de cette opération de Vic-le-Comte, à une exception, un conducteur qui n'a pas hésité à s'engager alors que les barrières commençaient à se baisser. Un cas de figure malheureusement banal ; la responsabilité du conducteur est engagée dans 98% des accidents survenus à un passage à niveau. C'est ce que rappellent d'ailleurs les conclusions du drame de Millas, qui mettent en cause la conductrice du bus scolaire, un accident qui avait fait six morts. 

La SNCF va expérimenter de nouveaux matériels pour essayer de limiter les risques. Par exemple les feux lumineux vont être remplacés par des feux à diode, plus puissants. Des éléments réfléchissants seront installés sur les barrières. Et les futurs GPS devraient être équipés d'une alerte avant le franchissement d'un passage à niveau, afin d'attirer l'attention du conducteur sur le danger potentiel.

Choix de la station

France Bleu