Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Patrouilleurs sur l'A10 : "On frôle parfois la catastrophe"

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Depuis le début de l'année 2019, 37 patrouilleurs du réseau Vinci Autoroute ont été victimes d'accidents dans le cadre d'interventions. Les hommes en jaune de l'A10 déplorent les comportements à risque de certains automobilistes et poids lourds.

Le fourgon des patrouilleurs de l'A10 percuté par une Clio le 23 août 2019.
Le fourgon des patrouilleurs de l'A10 percuté par une Clio le 23 août 2019. © Radio France - Jules Brelaz

Châtellerault, France

Ils portent un gilet, un pantalon et un polo en jaune fluo floqués de bandes réfléchissantes. Les patrouilleurs de l'autoroute A10 sont les anges gardiens des automobilistes. Des conducteurs qui ne le leur rendent pas toujours. Depuis le 1er janvier 2019, 37 fourgons d'intervention ont été percutés par d'autres usagers de l'autoroute. 

"Ma femme m'appelle régulièrement pour me demander si ça va, elle s'inquiète parce qu'elle sait que c'est un métier dangereux"

Dans la Vienne, le dernier accident impliquant un patrouilleur est survenu le matin du 23 août 2019 entre Châtellerault et Jaunay-Marigny. "Les deux hommes en jaune étaient en train d'enlever des cônes de balisage au moment où une voiture dont le conducteur s'était endormi est venu les percuter. Ça a secoué nos patrouilleurs", explique Sylvain Biondo, chef de district du centre d'exploitation Vinci Autoroute de Châtellerault qui gère la portion de l'A10 entre Poitiers et Tours. L'un des deux agents, blessé aux épaules, est toujours en arrêt maladie. Son collègue, sous le choc psychologiquement, doit retourner au travail cette semaine. 

"J'ai envie de revoir mon fils ce soir en débauchant" 

Patrouilleur depuis trente-cinq ans, Jean-Michel sait qu'une seconde d'inattention peut lui coûter la vie. "Depuis que je travaille sur les autoroutes, on m'a toujours dit que l'on avait 20 à 30 minutes d'espérance de vie sur la bande d'arrêt d'urgence". Or les hommes en jaune passent parfois huit heures par jour sur la BAU.

"On est constamment vigilant, sur le qui-vive, on essaye d'avoir des yeux derrière la tête"

La majorité des accidents dont sont victimes les patrouilleurs sont dus à la somnolence, à un défaut d'attention ou encore à un usage du téléphone au volant. Homme en jaune depuis 2003, Xavier a évité le pire il y a quelques années alors qu'il était en intervention avec un collègue. "On s'arrête pour ramasser des morceaux de pneus et là on voit un camion qui commence à faire des zigzags, il roulait sur la bande d'arrêt d'urgence, le conducteur s'endormait tout simplement, on a eu peur et on a sauté par dessus la glissière de sécurité." Heureusement ce jour-là, le chauffeur s'est réveillé à temps pour éviter la collision. La gendarmerie l'a intercepté à hauteur du Futuroscope.

"Les gens roulent vite ou ils nous klaxonnent parce qu'ils ne sont pas contents si on a coupé une voie pour des travaux"

Selon Vinci, l'autoroute A10 voit défiler chaque jour 35.000 véhicules dans les deux sens, avec 25 à 30 % de poids lourds, soit trois fois la moyenne nationale.

Choix de la station

France Bleu