Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Pénurie pour une dizaine de stations services toulousaines, mais pas de quoi s'inquiéter

-
Par , France Bleu Occitanie

Une dizaine de stations-services de la région toulousaine sont en pénurie d'essence, pour la plupart de marque Total, mais la situation est loin d'être alarmante.

Pas de carburant dans cette station du sud de Toulouse.
Pas de carburant dans cette station du sud de Toulouse. © Radio France - Clémence Fulleda

Toulouse, France

Les voitures traversent la station-service mais ne s'y arrêtent pas, voyant qu'il n'y a plus d'essence. Elles sont plus d'une dizaine à avoir fait chou blanc ce mardi 24 décembre dans une station-service du nord de Toulouse. Une dizaine de stations est touchée dans l'agglomération toulousaine, pour la plupart de marque Total. Pour le reste, le carburant est encore livré et les voitures peuvent faire le plein

"Ça fait 4 stations-services où il n'y a pas de carburant. Il me reste la moitié du réservoir, mais si je n'en trouve pas je vais me retrouver en panne sèche pour rentrer chez moi", raconte Jack, un Marseillais de passage. Même chose pour Anaïs qui doit passer le réveillon de Noël à 45 minutes de Toulouse et cherche du carburant depuis deux jours. Mais la plupart des personnes rencontrées par France Bleu Occitanie n'ont pas eu de problème pour faire le plein

2,2% des stations françaises sont à sec

"De toute manière, s'il y a pénurie, je me servirai de mes guibolles pour me déplacer", s'amuse Nadia. En face d'elle, plusieurs files de voitures attendent de faire le plein à la station-service du centre commercial Balma-Gramont. "J'ai vu plusieurs stations en pénurie sur le périphérique", raconte de son côté Patrick, mais seulement de marque Total.

La firme compte 90 stations à sec en France, soit 24 de moins que la veille. Selon l'UFIP (Union Française des Industries Pétrolières), 2,2% des stations-services françaises sont en pénurie. C'est la conséquence de la grève qui touche plusieurs raffineries, notamment à Grandpuits (Seine-et-Marne) et Lavera (Bouches-du-Rhône). Mais aussi de la grève à la SNCF, raconte un routier. Il explique que l'acheminement du carburant se fait en train. 

"On a une situation qui est quasiment normale" - François Duseux, président de l'UFIP

Pas de quoi rassurer Emmanuel Lepine, secrétaire fédéral CGT Chimie. "Il y a deux raffineries où l'arrêt des installations a été voté, mais une troisième en Normandie a subi un incendie et est arrêtée", détaille-t-il. "Et puis, les raffineries de Donges (Loire-Atlantique) et Feyzin (Rhône) sont en marche très dégradée. Cela fait cinq raffineries perturbées. Donc on n'est pas du tout dans le discours du gouvernement qui se veut rassurant".

Mais pour l'UFIP (Union Française des Industries Pétrolières), il ne faut pas s'alarmer. "C'est excessif et pas vrai du tout. On a une situation qui est quasiment normale", assure François Duseux, président de l'UFIP. "La situation n'est pas parfaite, mais certaines personnes essaient de générer la pénurie. Pourquoi une pénurie ? Parce que si l'on fait peur aux Français, on multiplie la demande par trois ou par quatre. Même si les gens n'ont pas besoin, ils vont faire le plein".

Vous pouvez suivre l'état des stations essence près de chez vous grâce à cette carte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu