Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le projet d’autoroute A31 bis en Lorraine

Petite mobilisation contre le projet d'A31 bis à Metz

mardi 26 septembre 2017 à 17:44 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Une vingtaine de personnes venues du Toulois ont manifesté contre l'A31 bis ce mardi devant la Préfecture de Metz, où se tenait un comité de pilotage du projet, qui vise à élargir l'autoroute et la désengorger.

Une vingtaine d'opposants au projet d'A31 bis se sont rassemblés ce mardi devant la Préfecture à Metz
Une vingtaine d'opposants au projet d'A31 bis se sont rassemblés ce mardi devant la Préfecture à Metz © Radio France - Cécile Soulé

Les opposants à l'A31 bis ont un peu donné de la voix ce mardi devant la préfecture de Metz où se tenait un comité de pilotage du projet autour du préfet de région. Une vingtaine de personnes ont manifesté à l'appel d'une association dans le Toulois opposée au tracé d'une portion d'autoroute entre Toul et Dieulouard. Des habitants de Florange s'opposent également au contournement de Thionville en passant dans leur commune. L'Etat a dit oui en février 2016 au projet d'A31 bis, pour élargir l'autoroute et la désengorger, pour un coût entre 1,2 et 1,4 milliards d'euros. Jusqu'à 110.000 véhicules empruntent chaque jour l'autoroute dont 95.000 travailleurs frontaliers.

"Il faut relancer le rail pour réduire le trafic routier" - Le président de l'association du Toulois opposée à l'A31 bis

Mais pour ses opposants, comme le président de l'association du Toulois pour la préservation du cadre de vie, Luc Ferretti, la solution plus écologique est de favoriser les transports en commun: "Il faut relancer le rail et on réduira considérablement le trafic routier". Mais l'argument écologique mobilise peu les Lorrains. A peine une vingtaine de manifestants, une petite mobilisation que relativise l'association en expliquant que "c'est un début, notre démarche est constructive, nous alertons le Préfet".

"Le train ne pourra pas absorber tout le trafic vers le Luxembourg" - Le président de la commission mobilité au CESER

Les partisans de l'A31 bis, comme Jean-Claude Thomas, président de la commission mobilité au conseil économique et social Grand Est (CESER), estiment en revanche que le projet est vital pour désengorger l'autouroute "car le train ne pourra pas absorber tout le trafic alors que 130.000 frontaliers sont attendus au Luxembourg d'ici 2025". Le comité de pilotage doit maintenant avaliser les schémas qui seront retenus avant une possible enquête publique.

Reportage pendant la manifestation de Cécile Soulé