Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Le premier pylône du futur téléphérique urbain de Toulouse vient d'être posé

-
Par , France Bleu Occitanie

Un des cinq pylônes du futur téléphérique vient d'être posé dans la nuit de lundi à mardi à Rangueil, à Toulouse. Ce téléphérique baptisé Téléo doit relier l'université Paul Sabatier à l'Oncopole. Sa mise en service, prévue normalement fin 2020 a été reportée de quelques mois à cause du Covid-19.

Le pylône du téléphérique toulousain à été posė dans la nuit de lundi à mardi à Rangueil
Le pylône du téléphérique toulousain à été posė dans la nuit de lundi à mardi à Rangueil © Radio France - Olivier Lebrun

Les Toulousains habitant le secteur de Rangueil ont eu une surprise à leur réveil ce mardi 7 juillet : le premier pylône du futur téléphérique à été posė dans la nuit. France Bleu a pris une photo depuis les fenêtres de l'hôpital Larrey !

Une mise en service en 2021

Ce téléphérique urbain sud, baptisé "Téléo" doit relier l'Oncopole à l'université Paul Sabatier, en passant par le CHU Rangueil. A cause du Covid-19, les travaux, lancés le 5 juillet 2019, avaient été interrompus mi-mars. Ils ont repris progressivement le 11 mai dernier et ce pylône en est la preuve.

Au total, cinq pylônes doivent être installés. D'autres travaux sont en cours notamment à la station Paul Sabatier où un garage atelier et un moteur doivent être installés. Le chantier a donc pris du retard, "quelques mois" selon Tisséo. La mise en service ne sera donc pas fin 2020 comme annoncé initialement, mais plutôt en 2021.

Ce téléphérique pourra résister à des rafales de vent allant jusqu'à 108 km/h. Le temps d'attente en heure de pointe entre chaque passage de cabine devrait être d'une minute et trente secondes. 1.500 voyageurs par heure pourront être transportés sur trois kilomètres en une dizaine de minutes, contre plus de 30 minutes en voiture en heure de pointe.

Il y aura une correspondance avec la ligne B du métro (à Paul Sabatier) mais aussi plusieurs lignes de bus Linéo. Un parking relais est aussi prévu à la station Oncopole. Téléo" fonctionnera grâce à l'énergie solaire, donc aucune émission carbone ni oxyde d'azote. Le projet coûtera 82,41 millions d'euros, avec en plus environ deux millions d'euros de maintenance chaque année.

Le premier pylône du téléphérique urbain (1)
Le premier pylône du téléphérique urbain (1) © Radio France - Olivier Lebrun
Le premier pylône du téléphérique urbain (2)
Le premier pylône du téléphérique urbain (2) © Radio France - Olivier Lebrun
Le pylône du téléphérique toulousain bien au dessus des arbres !
Le pylône du téléphérique toulousain bien au dessus des arbres ! © Radio France - Olivier Lebrun
Choix de la station

À venir dansDanssecondess