Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - La motrice du TGV du futur produite à Belfort dévoilée

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu

Le site d'Alstom Belfort a présenté ce mercredi la motrice du TGV M, présenté comme le TGV du futur : "plus moderne, plus agile, plus connecté, plus fiable, plus écologique" explique le constructeur ferroviaire. 200 motrices doivent à terme sortir des ateliers de Belfort.

Le nez fuselé de la motrice permet une meilleure pénétration dans l'air, et donc une économie d'énergie de l'ordre de 20%
Le nez fuselé de la motrice permet une meilleure pénétration dans l'air, et donc une économie d'énergie de l'ordre de 20% © Radio France - Wassilla Guittoune

" C'est une véritable révolution, c'est une nouvelle page du voyage à grande vitesse qui est en train de s'ouvrir à Belfort " s'enthousiasme Christophe Fanichet, PDG de SNCF Voyageurs devant la motrice du TGV M présenté à Belfort ce mercredi. Le modèle est en effet présenté par le constructeur ferroviaire Alstom comme "plus agile, plus connecté, plus fiable, plus agile".

Pour Jean-Baptiste Eyméoud, président d'Alstom France, ce TGV du futur est à "la pointe de l'innovation" et permet d'être plus compétitif. En effet, le train transportera plus de personnes et consommera moins d'énergie.

97% des matériaux du train sont recyclables
97% des matériaux du train sont recyclables © Radio France - Wassilla Guittoune

La motrice présentée ce jeudi sera la première à circuler en 2024, au moment de la livraison du premier TGV, juste avant les Jeux Olympiques. Une motrice conçue, imaginée, et fabriquée à l'usine de Belfort explique la cheffe de projet Marion Faverger : "Je la trouve très belle, c'est une fierté, le patrimoine français n'a rien perdu. On a beaucoup travaillé sur l'aérodynamisme, on a la vitre avant affleurante avec le reste du carénage, ce qui permet de gagner 20% d'économie d'énergie. On a beaucoup également sur l'aménagement intérieur, la maintenance et le confort".

Le TGV M pourra accueillir 140 personnes en plus que sur un TGV classique

Composée à 97% de matériaux recyclables, la surface à bord est augmentée de 20% et permettra ainsi de transporter 740 personnes au lieu de 600 en moyenne sur les TGV classiques. Le TGV M sera également modulable, c'est à dire qu'il sera possible de reconfigurer l'intérieur en enlevant ou en ajoutant des sièges ou encore des espaces vélos ou bagages. 

Autre nouveauté, la "maintenance prédictive" : des capteurs permettront de prédire les pannes. Enfin la SNCF et Alstom annoncent également un TGV entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite, les personnes en fauteuil roulant pourront accéder au train en totale autonomie, sans l'aide d'un agent.

Au moment de la fabrication en série, fin 2022, 120 salariés d'Alstom à Belfort seront mobilisés sur le TGV M
Au moment de la fabrication en série, fin 2022, 120 salariés d'Alstom à Belfort seront mobilisés sur le TGV M © Radio France - Wassilla Guittoune

De la charge de travail pour Belfort pour les 10 années à venir ...

Pour ce qui est de l'activité au sein de Belfort, le contrat d'Alstom avec la SNCF permet d'assurer une certaine sérénité aux salariés et au directeur du site Romuald Gicquel : "La motrice est conçue par les bureaux d'études de Belfort depuis 2 ans, aujourd'hui ce sont les équipes de fabrication de Belfort qui prennent le relais. On est dans une phase de fabrication des prototypes avec une trentaine de salariés, puis fin 2022, nous attaquerons la montée en puisse avec la fabrication en série de ce TGV du futur M et là ce sera entre 100 et 120 personnes qui seront sur le projet. Nous aurons 200 motrices à sortir, cela nous donne de la visibilité et une charge pour de nombreuses années, jusqu'en 2031". 

... Avec toutefois des mesures de chômage partiel dès cet été 

En revanche, le contrat TGV M, ainsi que le futur contrat qui doit être signé avec l'Ukraine n'épargnent pas au site d'Alstom un creux de charge pour les prochains mois sur le site belfortain qui emploie 500 salariés. Deux tiers d'entre eux pourraient être soumis à des mesures de chômage partiel : des négociations doivent avoir lieu dans les prochaines semaines entre la direction et les syndicats pour discuter des modalités. L'usine retrouvera une pleine charge fin 2022.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess